AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Envie de filer un petit coup de pouce à TIA ? (xtd) (xtd) (xtd)
N'hésitez pas à remonter nos sujets ici PUB PARTY ou à voter pour nous sur le top-site
Merci <3 

Et un nouveau design /css + la maj des SIX MOIS
Des animations ont été mises en place pour fêter l'occasion, par là ! Toutes questions et avis, c'est par ici.
Vous voulez rester parmi nous ? Pensez à recenser vos personnages dans ce sujet.
ELEONORE ET SHOSHANNA, MEMBRES DU MOIS ! Bonne lecture et have fun <3

L'intrigue est lancée alors on met ses plus beaux atouts en valeur et on file au Bradburys
Envie de vous tenir au courant de ce qui se passe sous le soleil de Jeffreys Bay ? Le journal, c'est par
Merci de penser aux saturday night (clients permanents ou temporaires), métiers de l'hôtellerie & autres. <3
Design en cours

Partagez | 
 

 (pando) they told us we can't fly but we will.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Derek Burnett
Membre this is africa

❖ AGE : 32
❖ ORIGINES : espagnol
❖ JOB : barman
❖ STATUT : célibataire

❖ MESSAGES : 32
❖ À J-BAY DEPUIS : 09/04/2014
❖ CRÉDITS : yourdesign diary & junkiie
❖ DC : Voir PA XD
❖ POINTS : 4

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: (pando) they told us we can't fly but we will.   Jeu 17 Avr - 1:00


Je regarde l’océan, sur ma planche. Je sais que j’ai rendez-vous dans une demi-heure, mais je m’en fous. Juste regarde l’horizon, une chose que je ne regretterais pas. Etre arrivé ici, ce fut le meilleur moment de ma vie, je pense. Je souris, une photo de la saleté qui fut ma meilleure amie entre mes mains. Je la range dans ma poche, me relève difficilement et dépose ma planche dans la voiture. Je conduis vers l’hosto ou je passe trop dtemps je trouve. Il va hurler que je conduis, que je surfe, il va hurler que j’ose vivre malgré tout ça. Sauf que c’est ainsi, je peux pas m’arrêter de vivre parce que d’autres ont décidé que ce serait le cas. Je sais pas faire, je ne sais pas rester inerte moi. Alors je fonce, et au diable la douleur, jme laisse aller. Jme sens vivant que sur cette planche, avec pour témoin les battements de mon coeur et la mer. J’arrive sur place, en retard et m’assied dans la salle d’attente, allongeant ma jambe. Mon regard manque de s’attarder sur cette jeune femme à l’allure loufoque, le même regard perdu et pas triste à la fois. Je sais ce qu’elle a, un jour de curiosité aigue, j’ai demandé. Elle n’a pas l’air d’avoir un problème au cœur. Au cerveau sans doute mais le reste. Elle me fixe mais ne dis rien, et après es mots qu’elle prononce, j’aurais aimé qu’elle reste comme ça. « Tu vas continuer longtemps à te conduire en crétin fini ? » Je lève les yeux, souris prêt à rire jaune. « Tu sais, jte préférais muette. »



my life without you
your eyes gone
is making any sense
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pandore MacDermott
Membre this is africa

❖ AGE : 25 ans
❖ ORIGINES : Néo-Zélandaise
❖ JOB : Artiste peintre
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 49
❖ À J-BAY DEPUIS : 16/03/2014
❖ CRÉDITS : yourdesigndiary
❖ POINTS : 5

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f103-suite-n5-pandore-macdermott
MessageSujet: Re: (pando) they told us we can't fly but we will.   Jeu 17 Avr - 19:37

L’air concentré, Pandore tournoie sur elle-même, entraînant dans sa danse deux cerceaux de tailles diverses, un dans chaque main. Sur la musique qui retentit fortement depuis les fenêtres ouvertes de sa suite, la désinvolte héritière s’amuse comme une enfant à créer ainsi une succession de bulles de savon. Cela fait un moment qu’elle s’éclate, diverses bulles gravitent déjà autour d’elle. Soudainement, la musique s’arrête, figeant Pandore sur place, qui voit apparaître sur sa terrasse Savannah, son assistante personnelle. La quadragénaire qui sert surtout à la jeune MacDermott de pense-bête pour ses divers rendez-vous vient lui signaler qu’elle doit d’ailleurs aller à l’hôpital pour une nouvelle visite de contrôle. Une moue boudeuse apparaît sur le visage de Pando, déçue d’être ainsi interrompue. « Très belle ta nouvelle teinture. », déclare Savannah, connaissant sa patronne depuis des années à présent et sachant comment faire disparaître toutes traces de gamineries de son faciès. « Merci ! », dit Pandore en touchant sa crinière qu’elle a fait teindre, la veille, de diverses couleurs, comme à son habitude. « Il faudra m’acheter d’autres cercles pour les bulles, je veux en faire de plus grosses. », déclare alors l’artiste peintre avec le plus grand des sérieux. Ses demandes paraissent souvent farfelues pour toutes personnes non-initiés, mais Savannah n’est nullement déroutée, il faut dire qu’entre les multiples excentricités de Pando et surtout son refus total que ses employés ou ceux de ses parents la vouvoient, elle n’est plus étonnée de rien venant de sa part. Les deux femmes traversent alors la suite pour se rendre à la voiture, Savannah se montrant assez professionnelle pour ne faire aucun commentaire en voyant le désordre qui règne, encore et toujours, dans les lieux : tas de livres jetés en vrac, pile instable de jeux vidéos, fringues qui trônent partout, matériels artistiques disséminés dans toute la pièce....

C’est seule que Pandore se dirige dans la salle d’attente, une poignée de minutes après avoir monté dans sa voiture. Tandis que les minutes s’égrènent, elle observe les gens qui patientent également, s’amusant à reconnaître quelques visages familiers – logique sachant qu’elle vient ici régulièrement. Si la plupart sont vraisemblablement malades, certains sont cependant de simples crétins notoires, comme l’homme qui fini alors par rentrer. Comme bien souvent, le regard de Pando se pose sur lui, désapprobateur. Elle ne connaît rien de lui, hormis le fait qu'il vienne ici régulièrement, trop même. « Tu vas continuer longtemps à te conduire en crétin fini ? », sort-elle alors, incapable de retenir plus longtemps sa leçon de morale. Un sourire étire ses lèvres en réponses à celui qui apparaît sur le visage de l’homme et face à sa réplique. On lui dit souvent ça, Pando se mêle de tout. On lui dit souvent qu'elle a un look étrange. Mais elle n'écoute rien de tout ça ! « Et moi, j'adore ouvrir ma gueule pour sermonner les abrutis dans ton genre ! », s’exclame-t-elle, souriante. « Fais gaffe à toi. Vivre intensément, c'est bien, mais si on peut éviter de jouer avec sa santé, c'est mieux. », ajoute-t-elle avec un léger sourire. Elle a aussi joué sa curieuse à son sujet, après tout, donnant-donnant. « Ca frôle le manque de respect envers les malades qui sont présents. », finit-elle par conclure, moralistrice : Pando dans toute sa splendeur en somme !



♫ La chance c’est un train qui passe, un pote qui te paie un verre, un singe qui fait la grimace, un coup de pied au derrière. C’est le soleil qui se lève, c’est le soleil qui se couche ! C’est avoir toujours des rêves, même si ceux-là sont farouches ! ♪ La Rue Kétanou




Revenir en haut Aller en bas
 

(pando) they told us we can't fly but we will.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Killers
» 07. I told you so
» I'm grieving for your tears • Ft Alice O'Connel
» Jain | One day baby we'll be old and think about all the stories we could have told
» Haily Hannah Halloway || So no one told you life was gonna be this way ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ This is Africa :: JEFFREY'S BAY :: The outskirts :: Humansdorp Provincial Hospital-