AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Envie de filer un petit coup de pouce à TIA ? (xtd) (xtd) (xtd)
N'hésitez pas à remonter nos sujets ici PUB PARTY ou à voter pour nous sur le top-site
Merci <3 

Et un nouveau design /css + la maj des SIX MOIS
Des animations ont été mises en place pour fêter l'occasion, par là ! Toutes questions et avis, c'est par ici.
Vous voulez rester parmi nous ? Pensez à recenser vos personnages dans ce sujet.
ELEONORE ET SHOSHANNA, MEMBRES DU MOIS ! Bonne lecture et have fun <3

L'intrigue est lancée alors on met ses plus beaux atouts en valeur et on file au Bradburys
Envie de vous tenir au courant de ce qui se passe sous le soleil de Jeffreys Bay ? Le journal, c'est par
Merci de penser aux saturday night (clients permanents ou temporaires), métiers de l'hôtellerie & autres. <3
Design en cours

Partagez | 
 

 [Salle de conférence 1 ] GROUPE N°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
J-Bay
Membre this is africa

❖ AGE : guess.
❖ JOB : Les intrigues & sujets admins.
❖ MESSAGES : 240
❖ À J-BAY DEPUIS : 09/09/2013
❖ CRÉDITS : blondie & tumblr
❖ POINTS : 15

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net
MessageSujet: [Salle de conférence 1 ] GROUPE N°2   Jeu 13 Fév - 23:46




THAT'S WHAT THE PRESENT IS.
IT'S A LITTLE UNSATISFYING, BECAUSE LIFE'S A LITTLE UNSATISFYING.
------------✵-------------

Les braqueurs récupèrent le jeune infirmier et laissèrent le blessé emmené ailleurs. Séparant en groupes de cinq ils prirent cinq personnes et les entraînèrent arme au poing vers une pièce loin des autre. Le but ? Éloigner toute tentative de représailles ou encore de complots. Ils choisirent la salle de conférence numéro 1. Un petit qui ne payait pas de mine mais armé jusqu'aux dents et un air sadique sur le visage et un autre grand et maigre mais qu’il ne fallait sans doute pas emmerder. Le premier était roux, le second brun avec des mèches vertes et des tatouages partout. Ils furent invité à s'asseoir de manière tout à fait agréable – entendre balancés au sol comme de vulgaires déchets – et se postèrent devant la porte. « Personne ne tente, personne ne frappe mord ou essaye de sortir. Quand tout le monde aurait fait ce qu’il doit faire, vous sortirez. Avant, soyez intelligent, faites ce qu’on vous dit. » Le petit fixait l’agent de sécurité d’une manière presque perturbante tandis que le grand et maigre matait la petite brune (jamie) collée au gringalet d’infirmier (alec).


Instructions

✧ Le pnj lancera le sujet et interviendra ensuite mais vous êtes celui qui mène votre personnage, le pnj réagira ou provoquera une réaction, il ne jouera pas l'action à votre place.. Vous serez livrés à vous même. L'issue sera donnée par les admins, mais vous ne saurez pas quand ni comment (a).




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Upton Kadebe
Membre this is africa

❖ AGE : 25 ans
❖ ORIGINES : Sud-Africaine
❖ JOB : Agent de sécurité
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 394
❖ À J-BAY DEPUIS : 09/01/2014
❖ CRÉDITS : tumblr + yourdesigndiary
❖ DC : Calliope
❖ POINTS : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f87-location-de-upton-kadebe
MessageSujet: Re: [Salle de conférence 1 ] GROUPE N°2   Ven 14 Fév - 15:50

Tic, Tac.

Comment on sait, si on a un mauvais karma ?
Mon avis ? On le découvre sur le tas. Et aujourd’hui, enfin, ce soir, ce matin … ou peu importe, nous avions réuni dans ce hall un bon paquet de mauvaises ondes et de karma négatif, faut croire. J’en étais à me demander pour la énième fois de la soirée pourquoi, pourquoi j’étais venu à cette maudite soirée. Avec, pour la même et unique réponse en guise de lot de consolation, le fait que je m’amusais plutôt bien, et que ça ferait de bons souvenirs. Et non, je ne doutais pas un seul instant que tout allait bien se terminer. Et comme la plupart des personnes ce soir, j’étais en colère. En colère contre ces malfrats qui allaient sans doute me faire manquer à ma promesse envers la brune. Donc, hormis ça, au final, c’était une soirée bizarre. Qui pourrait être plus sympa, compte tenu de la débilité ambiante, mais des coups de feu avaient été tirés …
Les types décidèrent de nous séparer, peut-être pour mieux régner, peut-être pour nous laisser plus de chances pour leur botter leur cul. Car, au final, on avait plus besoin de gérer une dizaine de mecs à la fois, mais bien deux types, à cinq, visiblement. Le charmant garçon qui avait eu la brillante idée d’emmener Aileen, quelques minutes auparavant, avec ce flingue sur sa tempe, refit surface, et me pointa le même flingue dessus. Oh, toi mon joli … Un large sourire éclaira mon visage. Oui, continue de faire joujou avec, tant que tu le peux encore. Ce type s’associa avec un autre de ses acolytes, nous récupérâmes Inara et trois autres personnes – dont un que je connaissais vaguement pour l’avoir vu avec Malia à plusieurs reprises - et direction … ailleurs. Je passais un bras autour des épaules d’Inara. Pas question qu’ils s’en prennent à elle aussi. Nous étions parfaitement dociles et coopératifs, enfin, comme on pouvait être dociles et coopératifs dans une situation comme celle-ci, donc je supposais que ça ne gênerait personne si on avançait ensemble, la tête haute pour ma part, et loin d’être effrayé par leurs flingues. Finalement, ils nous indiquèrent la salle de conférence, la plus petite des deux, et ils nous y enfermèrent, nous balançant sur le sol par la même occasion.
J’avais une sacrée envie de leur faire fermer leur caquet à ces deux singes, mais là encore, je n’étais pas tout seul. Je me tournais vers Inara, car bien que je pensais qu’elle allait bien, se faire balancer sur le sol n’a rien d’agréable – et que malgré moi, je voyais toujours en elle son côté vulnérable. - Tout va bien ? Et puis, tant que j’y étais, et parce que l’autre teigne m’avait bien énervé (ce qui, il fallait le croire, me rendait soucieux des autres) : Tout le monde ? Ça va ? Du coup, je pris le temps de regarder les trois autres malheureux qui étaient avec nous. Le pote de Malia, oui, c’était définitivement bien lui, un petit gringalet, et ça ne m’étonnerait pas trop s’il était complètement terrifié. Un autre type, que je n’avais définitivement jamais vu de ma vie, me semblait plutôt costaud. Intéressant, s’il me prenait définitivement l’envie de botter les fesses de la petite teigne brune – ou rousse, à bien y regarder. Et enfin, une fille, qui malgré ce qu’on pourrait croire vu son air fragile, me semblait plutôt téméraire elle aussi. Oh, si. Il me semblait bien déjà l’avoir vue dans l’hôtel … Dans les cuisines. Evidemment. Je ne l’avais pas reconnue, sans son uniforme habituel. Je l’avais croisée quand j’allais dérober de quoi donner à manger à … Inara ici présente, goinfre n°1 de l’hôtel. Comme quoi le monde est petit. Bon. C’est pas tout, mais j’avais Tic et Tac dans le dos, je me retournais donc, pour faire face au regard froid de ce mec que j’avais pris en grippe, et l’autre, qui semblait hypnotisé par la cuisinière. Super. Un psychopate et un pervers.



Et rappelez-vous toujours
qu’un sourire coûte
moins cher qu’une balle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Inara Oswin
Baby Sherlock

❖ AGE : Vingt-trois ans
❖ ORIGINES : Anglaise et Sud-Africaine
❖ JOB : Etudiante en Art Dramatique / Assistante maternelle au San Marco
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 417
❖ À J-BAY DEPUIS : 04/01/2014
❖ CRÉDITS : Tumblr / yourdesigndiary ღ
❖ POINTS : 9

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f79-appart-de-inara
MessageSujet: Re: [Salle de conférence 1 ] GROUPE N°2   Lun 17 Fév - 15:43

La soirée tournait vraiment au vinaigre… Et surement qu’elle finirait dans le sang, ah ah. Inara observait – impuissante – ce qui se passait sous ses yeux. C’était rocambolesque et elle avait presque du mal à suivre… Parce que bon, les deux gamins qui c’était désignés comme étant les Di Marco – vaste blague – ne pouvaient gruger personne. Voilà finalement les deux frères qui se désignent eux-mêmes. Les réactions des fêtards et du personnel étaient assez diversifiées. Certains paniquaient, d’autre moins. Inara, quant à elle, restait calme dans son coin, essayant d’oublier la boule qu’elle ressentait au creux de son estomac. Elle n’avait hâte que d’une chose : que cela se termine. Et le mieux possible…
Mais voilà que les gugusses venaient d’avoir une autre idée. Pointant leurs armes sur eux, ils séparèrent l’assemblée en groupes de cinq personnes avant de les faire se diriger vers différentes salles. Inara se retrouva avec une autre fille et trois garçons parmi lesquels – Dieu soit loué – Upton. Elle connaissait aussi la fille – Jaime ? – au moins de vue car celle-ci travaillait à l’hôtel, comme elle. Les deux autres, elle ne les connaissait par contre pas du tout. Alors qu’elle avançait gentiment comme on lui demandait – moins gentiment – de faire, elle senti le bras d’Upton autour de ses épaules. Cela la rassura un peu car il faut bien avouer qu’elle était plutôt terrifiée. Même s’ils étaient cinq et que les braqueurs n’étaient plus que deux, ces derniers étaient armés comme ce n’est pas permis. Et les armes à feu avaient toujours angoissé la jeune fille. Elle se retrouvait incapable d’articuler le moindre mot et tant mieux, peut-être, étant donné la situation.
Une fois arrivés dans la petite salle de conférence, le petit groupe se fait agréablement poussé sur le sol. Les voilà donc tous les cinq assis devant deux hommes qui n’avaient pas l’air si intelligents que cela mais qui avait l’avantage d’avoir des armes. Cela ne les rendrait que plus dangereux… Deux débiles avec des armes… Pour Inara, ils étaient capables de tout. Elle hocha vaguement la tête à la question d’Upton et lui agrippa le bras lorsqu’il parla haut et fort.

« S’il te plait, Upton… Tais-toi…» Murmura-t-elle à son adresse.

Oui parce que bon… Elle n’avait pas vraiment envie que les deux rigolos trouent la peau du jeune homme. Ni celle de personne d’ailleurs.





No reason to stay
that we can believe in...
texte
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Salle de conférence 1 ] GROUPE N°2   Lun 17 Fév - 21:33

Une véritable et authentique soirée de merde. Je dois dire que c'est de loin le pire, mais aussi le plus inoubliable des nouvel an que j'ai vécu. Les choses ne se passaient pas en douceur. On pensait tous qu'ils allaient simplement nous dépouiller de nos objets de valeur pour ensuite partir comme des lapins. Mais non, ces enfoirés ne trouvent rien de mieux que de vouloir dévaliser la coffre de l'hôtel … Quelle idée d'avoir un putain de coffre dans un hôtel ? Les Di Marco sont vraiment des gens blindés avec des idées qui me dépassent … Oui, je dis ça sans savoir et je les emmerde … Je soupire. Deux gosses … enfin gosses c'est beaucoup dire, tentent de se faire passer pour les Di Marco. Une idée idiote. La supercherie ne fonctionne pas deux minutes. Je tente de ne pas réagir. Les directeurs finissent par se dévoiler et des coups de feux retentissent. Des blessés ? Des morts ? Aucune idée. Je n'ai pas le temps de dire ouf que la lubie des braqueurs change comme leur humeur. En colère, ils décident de séparer les convives en petits groupes. Mon petit cœur se serre. Je suis dans la merde. Lexa est embarquée dans un autre coin. Je tente vainement et discrètement de la rejoindre dans son groupe, mais un des braqueurs me frappe et m’emmène avec un autre groupe.

Jeté dans une salle de conférences (à première vue) je m’écrase au sol avant de ramper pour rejoindre mon petit groupe. Nous sommes cinq en tout. Trois hommes et deux femmes. Je ne remets que l'un d'entre eux. Le black de notre nouvelle petite bande. Il était de la sécurité de l'hôtel à ce que j'avais pu voir. Je retiens un rire à cette idée. Sécurité de mes fesses ! Comment une bande armée jusqu'aux dents à réussit à prendre tout un hôtel en otage s'il y a des agents de sécurité ? À en juger par sa tenue ce mec, il n'est pas de service ce soir, mais il sera sûrement un allié précieux en cas de complications. Les autres ? Un gringalet qui semble terrorisé par la situation et les deux nanas … Pas vraiment mieux. Nos ravisseurs sont encore deux pour nous surveiller. Un grand brun avec des mèches vertes et des tatouages partout me rappelle moi il y a quelques années. Un mec sans doute dangereux. Il semble d'ailleurs en pincer pour la brune de notre petit groupe. Elle, elle ne semble pas le trouver à son goût … Ou bien c'est l'arme qu'elle n'aime pas ? Je ne saurais me prononcer. L'autre est plus petit et a l'air plus teigneux, plus sanguin, plus … violent. Lui il semble se méfier de l'agent de sécurité.

« Personne ne tente, personne ne frappe mord ou essaye de sortir. Quand tout le monde aurait fait ce qu’il doit faire, vous sortirez. Avant, soyez intelligent, faites ce qu’on vous dit. » J'ai bien envie de sortir une bonne petite réplique cinglante du genre Et bien dis nous quoi faire connard mais l'arme qu'il a au poing me dit que c'est une mauvaise idée. Le costaud a l'air énervé. Il semble assez frustré de se laisser faire comme ça. Tout le monde ? Ça va ? Il est marrant lui. Comment veut-il que j'aille bien tant que je saurais pas si Lexa est encore vivante … et de préférence saine et sauve de cette foutue soirée qui tourne à l'enfer ? Mais lui n'en sait rien .. « S’il te plaît, Upton… Tais-toi…» . La demoiselle lui répond particulièrement sèchement. Il y aurait un passif entre les deux que ça ne m'étonnerait pas. Je me contente de répondre à demi-mots. Physiquement ça va … Moralement … cette soirée a tendance à me gonfler. Je m'écrase par terre et m'étale comme une grosse loque. Vivement qu'ils se cassent ces connards.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Salle de conférence 1 ] GROUPE N°2   Jeu 27 Fév - 21:18

La situation était vraiment de plus en plus nulle. On avait finit par m'embarquer dans une autre pièce sans que je puisse faire quoique ce soit... bon certes j'ai pas vraiment essayé, en grande partie parce que je manquais franchement de muscles, mais bon passons. Je suivis bien gentiment jusqu'à la salle qui semblait être la salle de conférence. Rapidement je fus suivi par d'autres personnes qui avaient été éloignées du groupe, je reconnu des collègues de travail de Taliah, mais surtout je vis Jaime que je n'avais ps vu de la soirée... En cuisine probablement. Par réflexe je m'approchai d'elle. J'aurai préféré te revoir pour un rendez-vous galant, lui murmurai-je à l'oreille. Mais je fis attention, il ne fallait pas arttirer l'attention sur nous. Bon certes avec ma chemise avec un bras déchiré je payais pas des mines. Je pris la main de Jaime pour qu'on puisse s'installer. Je ne sais pas pourquoi, mais pas réflexe, mon bras se posa sur l'épaule de ma brunette. Je voulais me dire que tout irait bien, s on faisait tout ce qu'ils disaient. Mais le regard que le type nous lançait avait le don de me donner franchement froid dans le dos. J'essayais de ne surtout pas croiser son regard, je savais bien que ces genre de personnalités considéraient ça comme une provocation, donc autant dire la mort pour nous. Mes bases de psychologie n'étaient pas complètement vaines.... sauf que j'aurai jamais imaginé les appliquer dans cette situation ni persuadé que ça soit vraiment efficace. J'osai espéré que quelques part, Taliah était en train de faire des trucs, genre appeler la cavalerie, les forces spéciales et autres ninjas.... Bon ok ce n'était probablement pas le cas, ça ne serait probablement pas l'opération commando de GI Joe, mais j'osai juste espérer qu'on viendrai nous sauver. Mon bras se resserra autour de Jaime comme pour la protéger de ce fou qui nous regardait. Autant avant je lui aurai sauté dessus, mais là.... tout était différent. En grande partie parce que je m'étais assagit et aussi parce que j'avais la terrible envie de protéger celle qui avait été ma première petite amie. Si on s'en sort, je te fais un dîner aux chandelles promis, je lui susurrai à l'oreille, en espérant que le fou ne nous entende pas. On avit le cul entre deux chaises, on ne pouvait pas bouger sous peine de se faire buter. On ne pouvait qu'attendre au final... ouais la soirée était gonflante comme l'avait dit ce type. Je confirmais totalement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J-Bay
Membre this is africa

❖ AGE : guess.
❖ JOB : Les intrigues & sujets admins.
❖ MESSAGES : 240
❖ À J-BAY DEPUIS : 09/09/2013
❖ CRÉDITS : blondie & tumblr
❖ POINTS : 15

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net
MessageSujet: Re: [Salle de conférence 1 ] GROUPE N°2   Jeu 27 Mar - 21:48




THAT'S WHAT THE PRESENT IS.
IT'S A LITTLE UNSATISFYING, BECAUSE LIFE'S A LITTLE UNSATISFYING.
------------✵-------------

L'ensemble des otages étaient calme et docile bien qu'un où deux eurent l'audace de parler. Mais un rapide rappel à l'ordre leur fit fermer leur petit clapé. Surtout au grand black que le petit rouquin s'empressa de frapper au coin de la tempe avec son arme. Ce n'est pas parce qu'il est costaud qu'il doit se croire invisible devant nos vilains messieurs. La radio du brun grésilla, il l'attrapa pour voir ce qui était dit. Mais avant qu'il ne comprenne la fin de la phrase, il entendit une sorte de cri et des tirs. D'ailleurs, les tirs ne s'entendaient pas que de la radio puisqu'il venait de quelques part dans l'hôtel, dans un coin non loin de la salle de conférence. "Putain c'était quoi ça !" s'écria le rouquin avec l'air complètement nerveux. Il fut tellement nerveux, qu'il se dirigea vers les otages et attrapa la petite brune qui était juste à côté du beau black costaud. Inara était à présent l'otage personne du roux teigneux. Ce petit con avait besoin d'un bouclier humain pour se sentir plus fort... Le brun s'approcha de la porte de la salle et écouta, les coups de feux ne cessait pas et continuait de se rapprocher. On se serait cru sur un champ de bataille.


Instructions

✧ L'intrigue ici présente se termine, ce seront vos derniers posts et le pnj n'interviendra plus. Libérez vous comme vous le souhaitez, arrivée de la police ou autre, soyez crédible tout de même , svp.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Salle de conférence 1 ] GROUPE N°2   Dim 30 Mar - 13:05

Naturellement, mon envie de voir partir ces gars là bien gentiment après un petit moment de pression sur nous n'était qu'un lointain fantasme. Alors que le brun est obnubilé par de possibles bruits dans le couloir, le rouquin s'énerve de nous voir ne serait-ce qu'ouvrir la bouche. La colère le faisait avoir de petits spasmes ridicules, comme un petit gamin excité qui n'a pas ce qu'il désire. Il s’énerve seul et au bout d'un moment aussi court que ses probables performances sexuelles, il frappe Upton au visage avec la crosse de son arme. Le black est au sol, sonné et maintenant aussi énervé que celui qui vient de le frapper. Je pense qu'il s'en faut de peu avant qu'il ne saute dans le tas sans réfléchir plus que ça, nous mettant tous en danger. Heureusement, quelque chose d'imprévu vient briser la monotonie de cette montée en puissance de la violence.

La radio du brun grésille. Il lâche la porte et saute dessus pour écouter les instructions des cerveaux. Car, c'est plus qu'évidant que ce genre de mec se contente d'être les muscles. Le rouquin est distrait. Upton a l'air assez partant pour en profiter pour lui casser la gueule, personnellement, je me décale pour m'assurer que le rouquin, dans sa position, si proche des filles qu'il soit, ne puisse pas avoir et Upton et moi en vision. Mais quelque chose précipita mon plan dangereux, le rendant moins viable : des cris et des tirs. Et pas seulement à la radio. Les flics ? Les secours ? Des rivaux ? Une trahison ? Dans tous les cas, les deux mecs étaient maintenant carrément à cran. Le brun lâcha un juron et se dirigea de nouveau vers la porte. Le rouquin lui attrapa directement la brune qui semblait connaitre l'agent de sécu'. Il l'a pris dans les bras, mais pas pour lui faire un câlin, ça non, plus pour s'en servir de bouclier. Là, c'est la merde. Le rouquin fixe Upton comme si tout était de sa faute, le canon sur la tempe de la demoiselle. Upton, la main sur la tête regarde par hasard vers, moi. Je lis dans son regard qu'il me suivra si je tente un truc. Je fais un petit signe de tête. Il semble avoir compris. Le regard du brun sur la porte et celui du roux sur le black, j'ai une ouverture aussi grande que Moïse dans la Mer rouge.

Le temps passe d'un coup comme au ralentit. Je saute vers le rouquin. À cause du bruit, il commence à se tourner vers moi. J'arrive assez près de lui, je le vois qui commence à appuyer sur la gâchette. Et merde ! Mon bras s'allonge vers sa main et la fait dévier, espérant que ça soit suffisant pour épargner la tête de la brunette. Le doigt du rouquin appui en effet sur la détente. Je sens le malheur arrivé, je ferme les yeux l'espace d'un instant, mais rien. Son doigt reste à appuyer, mais rien. Dans ce même laps de temps, Upton lui a décollé vers le brun et je l'espère, lui réserve une petite surprise. Le roux lâche son otage, qui crie maintenant. J'entraine le mec dans une chute vers l'arrière à cause de mon poids. La brune ne bouge pas d'un pouce. On se retrouve tous les deux au sol en train de se battre. Je lui mets un coup de poing, puis un autre, mais vite, il me frappe à la tête avec la crosse de son arme. Je roule sur le côté. Le temps de reprendre mes esprits, il est au-dessus de moi avec un grand sourire qui signe mon arrêt de mort. Son doigt glisse pour virer la sécurité cette fois. La balle partira, directe dans mon crâne. Et sortit de nul part, alors que ma vie commence à défiler devant mes yeux, un bout de métal sur colle contre la tempe de mon agresseur.

Le canon d'une arme sur la tempe du roux. Au bout de l'arme, c'est Upton. Merde, ce gars vient de me sauver la vie. L'expression du roux change du tout au tout. Son sourire s'efface, son assurance disparaît et son arme se baisse doucement. Il semble même à deux doigts de se pisser dessus. Je me relève péniblement. Et prends doucement son arme au rouquin. Par énervement, je le frappe au crâne avec la crosse de l'arme. Ça fait mal hein connard ! Upton le lâche pas de sa ligne de mire. Je me dirige vers le brun. Il semble K.O. mais il émet quelques gémissements. Je lui donne un bon coup de pied dans la tête qui finit de le sécher. Je me tourne alors vers mes quatre compagnons d'infortune. Je vous les laisse. J'ai quelque chose à vérifier. Je balance l'arme au maigrichon avant de disparaitre par la porte avant même que quiconque puisse réagir. Je sais qu'Upton peut largement les gérer maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Upton Kadebe
Membre this is africa

❖ AGE : 25 ans
❖ ORIGINES : Sud-Africaine
❖ JOB : Agent de sécurité
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 394
❖ À J-BAY DEPUIS : 09/01/2014
❖ CRÉDITS : tumblr + yourdesigndiary
❖ DC : Calliope
❖ POINTS : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f87-location-de-upton-kadebe
MessageSujet: Re: [Salle de conférence 1 ] GROUPE N°2   Ven 4 Avr - 16:51

Tac-tique ?

Bon. Je pense qu’on pouvait affirmer que cette soirée n’avait plus rien de drôle ou de joyeuse, à présent. J’avais envie de la jouer super-sauveur. Pour plusieurs raisons. D’une, ce type qui continuait de me regarder. De deux, Inara et son ton qui affermait de fermer ma gueule me donnait envie de l’ouvrir encore plus (ah, les paradoxes de l’humanité …), de trois, j’avais fait cette foutue promesse à cette fille, et je n’aimais toujours pas le fait d’y renoncer, de quatre parce que … Parce que depuis Mandela, pas mal de choses avaient changé, dans ce pays. Et parmi elles ? Le fait que les blancs (incluons donc l’hôtel) riches soient des paranos de la sécurité, ici en Afrique du Sud. Ce qui avait pour conséquence un tas de caméras , de murs et de trucs de sécurité, et une foule de sociétés de protections privées, joignables en une poignée de minutes, sans oublier la police (même si on pouvait affirmer que la police était aujourd’hui débordée). Enfin bref. Si personne n’avait encore débarqué dans l’hôtel, ça signifiait que soit on avait (enfin, les malfaiteurs) payé ces agences pour ne pas venir, soit que c’était justement des membres de l’une de ces sociétés qui était actuellement en train de nous braquer. Ou qu’ils étaient vraiment, vraiment débordés.
Mais on était dans la merde. Et les coups de feu que l’on entendait de l’autre côté de la porte n’arrangeaient rien.

Puis ce roux, pour je ne sais quelle raison, ou la panique peut-être, me surprit en abattant sa crosse sur ma tempe. Putain, ça fait mal. Je mis ma main là où il avait frappé de manière mécanique … bientôt ce sera mon poing dans sa gueule, et lui non plus ne s’y serait pas préparé. Mais la douleur qui monta bien vite me calma … tout en m’énervant un peu plus encore. Un bourdonnement lointain, qui n’avait rien à voir avec la cacophonie entre mes deux oreilles, me parvint et s’ajouta au concert. Il me fallut quelques instants pour me reprendre, le temps qu’un bruit sourd prenne le pas sur tout le reste. Rien. Je n’entendis que le rien pendant quelques autres secondes, ou minutes, le temps semblait difforme, déformé, les mouvements ralentis. Inara se retrouva dans les bras du type alors que je ne pouvais rien faire d’autre que de me maudire pour ce mal de crâne. Super-utile. Putain, mais lâche-là … Plus les secondes passent, plus le mal tend à se dissiper, plus la scène devant moi m’insupporte. C’est bien le canon de ton flingue que j’vois dans ses cheveux ? Enflure … Même pas l’audace de me prendre moi, comme otage. Faut dire que même avec ce mal de crâne, je l’aurais fait me lâcher aussi sec. Mes yeux s’alignèrent enfin avec le reste de mon cerveau et je vis le mec cynique sur le côté. Je ferme les yeux, prend une grande inspiration, et quand je les rouvre, je sais que c’est l’heure. Il se jette sur le roux. Je n’en sais rien.
Je vise les jambes du brun. De toute manière, je n’avais pas le temps de me relever. Mes jambes me propulsèrent du mieux que je le pouvais, dans l’idée, pour plaquer le brun en arrivant derrière ses genoux. Je n’avais pas pu tenir ma promesse ce soir à cause de lui, j’espérai bien qu’il n’allait plus pouvoir tenir une hypothétique promesse pour le reste de sa vie, ce con. Je fus ravi de constater que mon corps suivi parfaitement, et le brun s’écroula quand je m’accrochais à ses jambes. Quelques coups fusèrent, mais il n’était pas assez souple pour m’atteindre, visiblement. Quel dommage. Je n’eus pas de mal à me redresser et lui asséner un coup dans ses bijoux de famille. Il se courba naturellement sous le coup et m’offrit son visage sans défense. Oh … Et un joli nez en moins, un. Et puis l’arcade, tant que j’y étais. Bref, je me fis plaisir sur son petit visage, remodelant à ma façon les parties les plus fragiles de celui-ci, en dépit de quelques coups qui atteignirent mon visage, avec cependant nettement moins de force que ceux que je distribuais. Et quand j’entendis un gémissement, je me souvins que je n’étais pas seul. Je récupérais l’arme du brun et une poignée de secondes plus tard, je la pointais sur la tête du rouquin. Game Over, Bitches.
Pile au bon moment, vu que je supposais que le rouquin menait la danse avec mon co-otage. Il sembla nettement moins sûr de lui avec l’arme sur le front. Et puis de toute façon … On sait tous les deux que tu ne tireras pas. L’autre se dégagea tant bien que mal. Quoi, venais-je juste d’atteindre à l’intégrité de ce roux ? Oui oui. Tuer quelqu’un de sang-froid, même dans de telles circonstances … Je lui rendais service, en vrai. Je lui donnais de quoi abandonner, la tête haute. L’autre attrapa son flingue et l’assomma avec, légèrement énervé. Ce que je pouvais comprendre. Je m’étais suffisamment défoulé avec l’autre, même si je devais lui accorder le fait de s’être bien défendu. Il s’approcha de ma victime et lui flanqua un coup en pleine tête – histoire, à ce stade, de l’envoyer dormir pour un moment. Puis il annonça qu’il avait d’autres choses à faire et disparut. Merci bien. T’es pas le seul à vouloir aller voir comment les autres otages s’en sortent et à vouloir botter d’autres culs, tu sais ? Mais je supposais qu’il s’en sortirait, et m’inquiétais pour le reste de mes compagnons. Vu que je n’allais pas les abandonner non plus.
Les deux qui se connaissaient s’étaient tenus à l’écart, ce qui n’était pas plus mal. Ils n’avaient rien d’autre qu’une grosse frousse. Et Inara … Je m’approchais d’elle, tout en gardant un œil sur le roux. - Dieu merci, tu n’as rien ! Tu … ça va aller ? Je lui pris une main, en basculant mon poids en arrière pour la relever. On allait se barrer d’ici. Ou attendre les flics, plutôt. J’étais pour rester et attendre, au moins, j’avais une arme et deux gus à surveiller. Les trois autres pouvaient sortir, mais de toute manière, on allait probablement être interrogés en sortant. Donc je n’allais pas laisser ces deux types sans surveillance, surtout le roux. Il semblait perfide et à deux doigts de se remettre. Partez, si vous voulez. J’vais les surveiller jusqu’à ce qu’on nous trouve.



Et rappelez-vous toujours
qu’un sourire coûte
moins cher qu’une balle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cameron Heigh
Admin À votre service

❖ AGE : 28 Ans
❖ ORIGINES : Américain
❖ JOB : ex barman, ne fiche plus rien, est une grosse feignasse /loque.
❖ STATUT : célibataire

❖ MESSAGES : 507
❖ À J-BAY DEPUIS : 20/10/2013
❖ CRÉDITS : Junkiie
❖ DC : Voir PA XD
❖ TOPICS : A plus rp, je sers à rien XD (ellie /kasey /reagan)
❖ POINTS : 39

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Salle de conférence 1 ] GROUPE N°2   Lun 21 Avr - 13:25


Instructions

Un résumé sera fait pour chacun des groupes ainsi que le rp commun. L'intrigue est terminée, MERCI, d'y avoir participé. Pour ceux n'y étant pas, n'oubliez pas que ce qu'il s'est passé COMPTE dans vos rps. L'intrigue suivante est par ICI, n'hésitez pas, vous la découvrirez pur les 6mois du forum.




You're a pain in my ass
more i keep falling for you again
but more you run more i run


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Salle de conférence 1 ] GROUPE N°2   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Salle de conférence 1 ] GROUPE N°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» [EVENT] Salle du trône - Groupe 3
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ This is Africa :: JEFFREY'S BAY :: San Marco Hotel :: Salles-