AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Envie de filer un petit coup de pouce à TIA ? (xtd) (xtd) (xtd)
N'hésitez pas à remonter nos sujets ici PUB PARTY ou à voter pour nous sur le top-site
Merci <3 

Et un nouveau design /css + la maj des SIX MOIS
Des animations ont été mises en place pour fêter l'occasion, par là ! Toutes questions et avis, c'est par ici.
Vous voulez rester parmi nous ? Pensez à recenser vos personnages dans ce sujet.
ELEONORE ET SHOSHANNA, MEMBRES DU MOIS ! Bonne lecture et have fun <3

L'intrigue est lancée alors on met ses plus beaux atouts en valeur et on file au Bradburys
Envie de vous tenir au courant de ce qui se passe sous le soleil de Jeffreys Bay ? Le journal, c'est par
Merci de penser aux saturday night (clients permanents ou temporaires), métiers de l'hôtellerie & autres. <3
Design en cours

Partagez | 
 

 walk down the streets. [Inara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Upton Kadebe
Membre this is africa

❖ AGE : 25 ans
❖ ORIGINES : Sud-Africaine
❖ JOB : Agent de sécurité
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 394
❖ À J-BAY DEPUIS : 09/01/2014
❖ CRÉDITS : tumblr + yourdesigndiary
❖ DC : Calliope
❖ POINTS : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f87-location-de-upton-kadebe
MessageSujet: walk down the streets. [Inara]   Dim 26 Jan - 15:23

Course.

Jour de repos. Alléluia mes frères, ce genre de chose est trop rare, il faut savoir en profiter. Alors, oui, ça impliquait de traîner toute la matinée dans mon lit, d'enchaîner par une sorte de brunch à s'éclater le bide, et continuait avec une séance de sport. Histoire d'éliminer, ou plus certainement, de se donner bonne conscience. Parce que j'étais pas vraiment performant le ventre plein. Mais qu'importe. J'enfilais un sweat, mis des chaussures et partit courir. Au moins, je ne pouvais pas tricher avec une course. Pas vrai ?
Jouer le type parfait, au sens, sans reproches, ça demande de l'énergie. Du temps, de l'investissement, et d'y croire, surtout. Parce que c'est le jour où tu te mets tes bonnes résolutions en tête que tu te rends compte que rien de tout ça, tes espérances et ta vie qui te colle à la peau sans que tu puisses t'en défaire, ça va être dur à gérer. J'veux dire, c'est bien beau de penser, cette année, je me mettrai au sport, j'arrêterais de fumer … Mais qui commence, et tient réellement ce genre de bêtises qui nous traverse l'esprit le 31 décembre en pensant que ça va nous changer ? Personne n'est aussi con. Alors, pour ne pas faire comme eux, je m'y suis pris un jour, en beau milieu d'année. Et voilà qu'une autre approchait de la fin. Il ne me restait que la course, aujourd'hui, réveillé par l'envie d'abattre mes poings dans quelque chose. Quelqu'un. Il fallait que je pense à investir dans un sac de frappe ou quelque chose du genre … Attraper deux ou trois camés n'aidait pas vraiment. Ouais. Un sac de frappe. Et penser à ne plus mettre de sweat pour courir … en été.
J'allais du côté de la plage pour courir. Je sais pas pourquoi – sûrement parce que c'était moins bizarre de courir sur la plage que dans un township. Mais c'est sur le chemin du retour, alors que je n'avais croisé aucune tête connue à se faire bronzer, que je reconnus une voix. En cherchant un peu, je finis par tomber, dans une rue parallèle, sur Inara. Discutant avec des types … que je ne pensais pas qu'elle connaissait. Pas le bon type de types. Je n'allais pas criser sur tout et n'importe quoi non plus, seulement, je restais en retrait, voir ce pour quoi elle traînait dans le coin. Si ça se trouve, elle les connaissait vraiment. Après tout, je ne la connaissais pas plus que ça, on se croisait dans les couloirs de l'hôtel, elle s'occupait des gosses, je crois. Et ceux avec qui elle parlait n'étaient pas vraiment le genre à embaucher des personnes pour s'occuper de leurs enfants – si tant est qu'ils en aient et qu'ils s'en occupent.



Et rappelez-vous toujours
qu’un sourire coûte
moins cher qu’une balle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Inara Oswin
Baby Sherlock

❖ AGE : Vingt-trois ans
❖ ORIGINES : Anglaise et Sud-Africaine
❖ JOB : Etudiante en Art Dramatique / Assistante maternelle au San Marco
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 417
❖ À J-BAY DEPUIS : 04/01/2014
❖ CRÉDITS : Tumblr / yourdesigndiary ღ
❖ POINTS : 9

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f79-appart-de-inara
MessageSujet: Re: walk down the streets. [Inara]   Lun 27 Jan - 17:53

Voir une jeune fille du type d’Inara trainer au beau milieu du township n’était pas quelque chose de très attendu mais la demoiselle avait ses habitudes dans le quartier depuis… Eh bien depuis sa plus tendre enfance, en fait. Petite fille, elle y accompagnait souvent ses parents adoptifs lorsque ceux-ci venaient voir des amis à eux. Au début, cette famille atypique avait un dérangé les esprits des habitants du township mais au fil du temps tout cela était rentré dans les mœurs. Inara se baladait donc librement et sans problème dans ce quartier-là. Il était très rare qu’elle se fasse embêter si bien qu’elle ne faisait pas vraiment attention aux chemins qu’elle empruntait et se retrouvait parfois dans des ruelles un peu trop désertes. Mais jusqu’à présent elle n’avait pas eu de soucis et s’en était toujours sortie vivante, alors pourquoi s’en faire ? Surtout qu’elle n’était pas du genre à flipper si facilement.
Pour l’heure, elle était venue dans une petite maison du quartier pour rendre service à un couple d’ami et garder leurs trois enfants. C’était quelque chose qu’elle faisait relativement souvent, de venir garder des enfants par ici. Contre rien du tout ou contre un bon repas aussi, parfois. Quand on a des amis, il est relativement normal de rendre ce genre de service, non ? Inara venait toujours juste de sortir de la petite maison où elle avait eu le droit – en guise de remerciement – de manger le meilleur chakalaka de toute sa vie et rentrait chez elle avec le sourire aux lèvres. La tête un peu dans les nuages – comme à son habitude – elle tourna sans trop s’en rendre compte dans une ruelle qu’elle ne prenait que très rarement, celle-ci faisant partie des plus désertes du township. Elle marchait en regardant le sol, fredonnant un air qui lui traversait l’esprit lorsqu’elle se retrouva face à quelqu’un. À un torse, en fait. Elle leva les yeux pour tomber sur le visage d’un homme qu’elle ne connaissait pas, entouré de deux autres… Qu’elle ne connaissait pas non plus.

« Eh là, la rose blanche ! Où tu vas, comme ça ? Tu t’es perdue ? Tu recherches un peu d’aventure ? »
« Je me promène là où bon me semble. Vous avez un problème avec ça ? »
Lui-demanda-t-elle en le regardant dans les yeux, un sourire aimable sur les lèvres.

Elle essaya de contourner le petit groupe mais le plus grand lui barra la route, en lui souriant bizarrement. Elle ne baissa pas les yeux, ne perdant pas son sang-froid. Ce n’était pas vraiment… Son genre. La discussion s’envenima peu à peu, les trois hommes se resserrant autour d’elle. S’ils en venaient à utiliser la force contre elle, sa répartie ne lui serait d’aucune utilité… Il lui faudrait trouver une autre solution pour s’en sortir… Sauf si… Sauf si la solution venait de l’extérieur.





No reason to stay
that we can believe in...
texte
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Upton Kadebe
Membre this is africa

❖ AGE : 25 ans
❖ ORIGINES : Sud-Africaine
❖ JOB : Agent de sécurité
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 394
❖ À J-BAY DEPUIS : 09/01/2014
❖ CRÉDITS : tumblr + yourdesigndiary
❖ DC : Calliope
❖ POINTS : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f87-location-de-upton-kadebe
MessageSujet: Re: walk down the streets. [Inara]   Ven 31 Jan - 20:17

Kind-napping.

Ce n'est pas le fait qu'ils parlent fort ou qu'ils embêtent quelqu'un qui m'importait, car jusque là, tout était assez normal, voire banal ici. Le truc, c'est qu'ils ennuyaient Inara, autrement dit, l'une des rares blanches que j'appréciais vraiment. Et à cet instant présent, je me souciais plus d'elle que de mes supposés voisins. Mais c'était une grande fille, pas vrai ? Je décidais d'attendre un peu à côté. Ecouter. De plus, ça me permettait aussi, en attendant, de reprendre contenance et un rythme cardiaque régulier.
Mais je n'entendais pas les pas d'Inara. Juste sa voix, juste leurs voix. Assez puissantes, intimidantes. Je levais les yeux au ciel, me rappelant de trop nombreuses fois où j'avais vécu ou assisté à ce genre de démonstration de pouvoir et de territoire – ce qui me paraissait aujourd'hui … futile. J'enfonçais mes poings dans les poches de mon sweat et m'avançais dans la ruelle où elle se trouvait. Maintenant feindre la surprise … et quelque chose qui ressemblait à du soulagement. - Ah ! J'te trouve enfin ! Je finis de m'avancer vers elle, pour arriver à sa hauteur. Je jaugeais les trois types qui l'encadraient, et qui s'étaient légèrement retirés en voyant que quelqu'un approchait. Vous … euh … tout va bien ? Vous avez ce que vous voulez ? J'peux peut-être … vous aider ? C'est pas beau de mentir. Mais bon, feindre que je n'avais rien entendu et que je cherchais à aider ces mecs avant de penser à aider Inara, faisait partie des choses que l'on apprenait assez vite, comme des réflexes de défense – d'ailleurs, c'était exactement ça : des mécanismes de défense. Ici, j'entends, à Jeffreys, je n'étais pas vraiment connu pour traîner dans le township, comme eux le faisaient. Mais je connaissais ces gars de vue, pour les avoir croisés. Rien de plus. En même temps, c'est un quartier assez calme ...
Après avoir écouté le son de leurs silence quelques instants, je me retournais vers Inara, voir si elle n'avait pas été malmenée. Visiblement, non, rien de plus que ce que j'avais surpris. Bon, bah s'ils fermaient leurs grandes gueules aussi rapidement, le reste devrait se poursuivre assez bien alors … Je pris l'épaule d'Inara afin de la faire se retourner du côté où elle était arrivée. Rebroussons chemin. Je saluais les trois singes assez rapidement, et accompagnais Inara, toujours attentif à ce qu'il se passait dans nos dos.
- Je t'ai déjà dit trois fois que c'est à droite qu'il faut tourner, pas à gauche ... Je lui dis en riant, même si mon rire est acide et que je n'aimais pas vraiment la situation dans laquelle elle s'était mise. Mais en même temps, elle avait le culot de venir dans le township – même si elle m'avait assuré y venir depuis un paquet d'années. Peu importe. Mes paroles étaient adressées aux types, pas à Inara. Je ne savais pas pourquoi elle était là, même si je supposais que c'était en relation avec des gosses -c'est toujours en rapport avec des gosses, avec Inara. Même elle, avec son côté un peu enfantin, parfois. Mais éloignons-nous d'abord, après, on pourrait discuter. Ou pas, si ça se trouve, elle était pressée, si ça se trouve, les autres nous suivaient -allez savoir pourquoi.



Et rappelez-vous toujours
qu’un sourire coûte
moins cher qu’une balle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Inara Oswin
Baby Sherlock

❖ AGE : Vingt-trois ans
❖ ORIGINES : Anglaise et Sud-Africaine
❖ JOB : Etudiante en Art Dramatique / Assistante maternelle au San Marco
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 417
❖ À J-BAY DEPUIS : 04/01/2014
❖ CRÉDITS : Tumblr / yourdesigndiary ღ
❖ POINTS : 9

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f79-appart-de-inara
MessageSujet: Re: walk down the streets. [Inara]   Jeu 20 Fév - 10:55

Sa tête était vide de toute réplique à adresser aux trois bonhommes qui lui faisaient toujours face. Il faut dire qu’ils n’étaient maintenant plus très bavards et qu’ils se contentaient de la regarder, cherchant sûrement quelque chose à lui dire ou… À lui faire ? Inara cherchait quant à elle un moyen de s’éclipser en évitant de se faire suivre ou quelque chose du même goût, ce ne serait pas du luxe… Sauf que pour rentrer chez elle, hors du township, elle devrait contourner les trois malabars. Alors qu’elle préparait dans sa tête une idée d’échappatoire, elle entendit derrière elle une voix qu’elle connaissait bien. Upton !
Le salut viendrait donc de l’extérieur. Et puis, cela tombait très bien que ce salut soit Upton. Inara l’appréciait beaucoup et le croisait souvent à l’hôtel. Il arrivait même au jeune homme, d’ailleurs, de s’infiltrer dans les cuisines pour ramener de quoi satisfaire l’estomac d’Inara qui était – en quelque sorte – une petite goinfre. Elle lui adressa une sorte de sourire soulagé. Déjà car elle l’était vraiment mais aussi pour coller avec ce qu’il venait de dire. Du genre ‘je me suis perdue mais ouf tu m’as retrouvée’. Elle le laissa parler sans lui couper la parole et se laissa entrainer par lui du côté où elle était venue. Faire demi-tour… Bah, elle ferait un petit crochet pour rentrer, ce n’était pas bien grave étant donné qu’elle n’avait rien à faire d’urgent. Puis si Upton n’était pas pressé non plus, ils pourraient peut-être bavarder et promener un peu. Pour l’heure, Inara avait un peu l’impression d’être une petite fille prise sur le fait en train de faire une bêtise… Il est vrai qu’elle avait souvent un air et des attitudes très enfantines, peut-être par le fait qu’elle travaillait à mi-temps avec des enfants. Ou peut-être tout simplement qu’elle avait un peu oublié de grandir. Mais soit. Pour l’heure, elle marchait au côté d’Upton, s’éloignant des trois zigotos qui l’avait prise à parti et étaient restés muets comme des carpes devant le jeune homme. Elle leva les yeux vers lui en souriant et haussa les épaules.

« Oui, excuse-moi ! Tu sais que j’ai un sens de l’orientation proche de zéro… Heureusement que tu m’as retrouvée. » Lui lança-t-elle sur le même ton.

Lorsqu’ils tournèrent au coin de la rue, Inara jeta un rapide coup d’œil en arrière. Les trois bonhommes n’avaient pas bougé mais ils les regardaient d’un œil torve. Peut-être avaient-ils comprit leur petit jeu ? Ou peut-être pas. Une fois assez éloignés d’eux, la jeune fille poussa un long soupir de soulagement.

« Merci, Upton… »


Spoiler:
 





No reason to stay
that we can believe in...
texte
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Upton Kadebe
Membre this is africa

❖ AGE : 25 ans
❖ ORIGINES : Sud-Africaine
❖ JOB : Agent de sécurité
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 394
❖ À J-BAY DEPUIS : 09/01/2014
❖ CRÉDITS : tumblr + yourdesigndiary
❖ DC : Calliope
❖ POINTS : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f87-location-de-upton-kadebe
MessageSujet: Re: walk down the streets. [Inara]   Ven 21 Fév - 19:59

Sauvetages réussis : +1 (je crois.)

Au final, ils ne nous suivaient pas. Ou pas encore, mais ils n’avaient pas encore bougé. Ce qui était une bonne chose, car je ne les connaissais pas, et encore moins leurs intentions. Il ne faut pas voir le diable partout, certes, mais c’était plus fort que moi. Ce truc en moi qui faisait que je n’aimais pas que les personnes que j’apprécie se retrouvent dans des situations délicates – ou pire, comme ici. Inara ne ferait pas de mal à une mouche, mais eux ? J’avais définitivement un truc avec la confiance … le manque de confiance … - peu importe.
Heureusement, elle sembla plutôt contente de me voir l’emmener loin des trois mecs, et joua le jeu. Elle aussi parla dans l’intention de rendre mon sauvetage crédible, et bientôt, je nous fis tourner dans une ruelle perpendiculaire, dans le sens que j’avais indiqué peu avant.
Et enfin, je ne sentais plus leurs regards dans leur dos. Malgré moi, je lâchais un bref soupir. Pas qu’ils me faisaient peur ni que je ne pensais pas pouvoir les battre si on aurait dû en arriver là – mais je ne tenais pas vraiment à le faire maintenant, devant Inara. Je préférais largement l’emmener hors du township et – sûrement, la connaissant – lui payer à manger.
- Y’a pas de quoi. J’passais dans le coin et je t’ai entendue. Et elle connaissait la suite. Pas de quoi en faire un plat. Ou si. Je m’arrêtais subitement et lui demandais, très sérieusement : J’parie que t’as faim ? Ouch, quelle révélation. Inara est un ventre sur pattes. Peu importe l’heure qu’il soit et depuis combien de temps elle n’a pas mangé, c’est comme si elle avait un trou dans l’estomac, une faim insatiable, mais un trou que je m’efforçais de temps en temps de (tenter de) combler. Je ne pus pas rester sérieux longtemps et un grand sourire étira mes lèvres devant son air un peu surpris. On sort d’ici et on va manger ? Je lui désignais une autre rue, plus large cette fois que les quelques autres que je lui avait fait traverser, et en bas duquel se trouvait la route qui menait au centre de Jeffreys. Au final, c’était juste un dédale de ruelles, il était facile de s’y perdre. Mais je ne la blâmais pas pour ça. A partir d’ici, elle reconnaîtrait le chemin pour rentrer chez elle – si elle voulait s’enfuir.
Bon, et sinon, je venais de courir, je ne sentais pas vraiment la rose, j’avais incroyablement chaud et envie de boire. Et on était pas si loin de chez moi ... Sauf si … t’es pressée ? Parce que sinon, j’passerais bien chez moi, si ça te dérange pas …


Spoiler:
 



Et rappelez-vous toujours
qu’un sourire coûte
moins cher qu’une balle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Inara Oswin
Baby Sherlock

❖ AGE : Vingt-trois ans
❖ ORIGINES : Anglaise et Sud-Africaine
❖ JOB : Etudiante en Art Dramatique / Assistante maternelle au San Marco
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 417
❖ À J-BAY DEPUIS : 04/01/2014
❖ CRÉDITS : Tumblr / yourdesigndiary ღ
❖ POINTS : 9

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f79-appart-de-inara
MessageSujet: Re: walk down the streets. [Inara]   Dim 2 Mar - 21:31

Les voilà donc maintenant assez éloignés du petit groupe ayant pris Inara à parti pour pouvoir cesser leur petit jeu. Quelle chance, vraiment, qu’Upton soit passé par-là et ait décidé de porter secours à la jeune brunette. Qui peut-être ne risquait rien mais on ne pouvait pas être sûrs… Même si elle avait ses habitudes ici, elle n’était pas sans savoir que ce n’était pas un quartier très sûr pour une jeune fille dans son genre. Enfin, en général en journée ça allait. Elle avait fait l’erreur de se balader seule par ici la nuit tombée, une fois. Eh bien pas deux ! Elle avait vraiment eu la flipette de sa vie, cette fois-là, mais par un gros coup de chance elle avait réussi à sortir du township sans croiser la route du petit groupe de voyous dont le seul but était de semer la zizanie dans le quartier. Si jamais ils l’avaient trouvée là… Mais habituellement, la journée c’était plutôt tranquille. Pour l’heure, Inara se laissait conduire par Upton à travers les dédales plus ou moins sinueux du secteur. Un chouette type, Upton !
Qui la connaissait plutôt bien, d’ailleurs, à en juger par la question qu’il lui posa. Question plutôt rhétorique d’ailleurs car la demoiselle avait toujours faim. Même lorsqu’elle semblait avoir assez mangé pour au moins deux jours, il lui restait toujours une petite place quelque part dans son estomac. La jeune fille afficha tout de même un air un peu surpris, ne s’attendant pas à une telle réplique de la part du jeune homme mais lorsqu’il lui adressa un large sourire elle ne put – elle – s’empêcher d’éclater de rire tout en hochant la tête. Si elle avait faim ? Évidemment ! Quand bien même les parents des petits qu’elle avait gardés toute la matinée lui avaient offert un bon plat avant de la laisser partir, la jeune demoiselle n’en refuserait pas un autre. Et puis ce qu’elle venait de vivre lui avait laissé un petit creux dans l’estomac.

« Si j’ai faim ? Eh bien… Comme d’habitude, je dirais. Je vois que tu as très bien cerné ce côté-là de ma personnalité. »

Inara adressa un clin d’œil à Upton. Bien-entendu qu’il avait cerné ce côté-là de sa personnalité. C’était bien lui qui allait parfois lui chercher quelque chose à se mettre sous la dent dans les cuisines du San Marco. Comme elle avait bien deviné que le jeune homme avait un léger problème avec… Eh bien avec les Blancs, en fait. Mais avec Inara, il ne semblait pas avoir de difficulté et elle en était bien contente car elle, elle l’aimait bien. Maintenant totalement rassurée, elle en avait presque oublié le petit incident de tout à l’heure et son regard se porta sur la rue que lui désignait Upton. La porte de sortie !

« Allons-y ! Je dois bien t’avouer que je trouve ton idée parfaite. Enfin, dès qu’il s’agit de nourriture, hein…» Déclara-t-elle en levant les yeux au ciel, le sourire aux lèvres.

Ce devait être bien étrange de croiser une fille comme elle, qui mangeait autant. Parce qu’autour d’elle, la plupart de ses amies avaient un autre rapport avec les aliments. Elles mangeaient beaucoup moins et faisaient très attention à leur ligne et pour beaucoup, pestaient contre Inara et ses fringales. Mais elle, elle s’en foutait un peu. Même si elle n’était pas hyper-mince et sans défaut, qu’est-ce que cela pouvait bien faire ? Elle ne comprenait pas que l’on puisse se priver de manger pour des questions aussi futiles que cela. Vraiment, les plaisirs du palais étaient tellement jouissifs ! Et puis il faut dire qu’Inara était restée une grande enfant, alors des préoccupations comme garder la ligne se trouvaient à des centaines d’années-lumière de son esprit. Pour elle, ce qui comptait c’était seulement de vivre, de se faire plaisir…
Upton la tira de ses rêveries en lui demandant si elle était pressée, et elle hocha négativement la tête en guise de réponse. Apparemment, il voulait passer par chez lui. Bah… Non, cela ne la dérangeait pas. En regardant le jeune homme, elle remarqua les habits de sport qu’il portait et elle lui sourit.

« Je ne suis pas pressée du tout, ne t’inquiète pas. Et ça ne me dérange pas, non. Tu… Tu as fait un petit jogging ? Toi, tu as bien du courage !»

C’est vrai, il faisait vraiment chaud à cette période de l’année et puis vu l’heure qu’il était, on pouvait certainement parier que c’était le moment le plus chaud de la journée. Inara regarda Upton avec un petit sourire, ne sachant pas trop par où il fallait aller pour se rendre chez lui, ni même si elle devait le suivre ou l’attendre ici.

Spoiler:
 





No reason to stay
that we can believe in...
texte
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Upton Kadebe
Membre this is africa

❖ AGE : 25 ans
❖ ORIGINES : Sud-Africaine
❖ JOB : Agent de sécurité
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 394
❖ À J-BAY DEPUIS : 09/01/2014
❖ CRÉDITS : tumblr + yourdesigndiary
❖ DC : Calliope
❖ POINTS : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f87-location-de-upton-kadebe
MessageSujet: Re: walk down the streets. [Inara]   Mar 4 Mar - 17:25

Pause.

Il y avait un souffle d’air chaud qui traînait dans les rues sales. Elle faisait suer les bâtiments de tôle. Mais bizarrement, il y en avait moins que ce qu’on pourrait en penser. La plupart des maisons étaient quand même en béton, pas forcément très grandes ou très riches, mais bien plus que les cabanons du Cap dans les rues où j’ai grandi. Et dans ce bidonville, attention les yeux, je n’avais pas à me plaindre. On s’était bien débrouillés jusqu’ici avec ma sœur, ce qui nous permettait d’habiter une maison en béton, assez spacieuse. Assez vide de meubles aussi, mais notre luxe n’était pas dans la décoration.
Mais je ne manquais pas d’ambition. Loin de là, et pour preuve : je voulais nourrir Inara. Je ne m’étonnais pas qu’elle accepte de manger (sûrement « encore » pour elle, ça ne devait pas être son premier repas de la journée) et bien vite, je la menais sur une des artères principales du township, qui menait sur une route de Jeffreys en direction du centre-ville. L’une des portes du quartier, en quelque sorte.
Elle avait encore eu cette expression enfantine au fond de son regard, quand elle accepta mon invitation. Elle avait l’air tellement innocente quand elle arborait cette expression, comment on pouvait même penser à l’agresser ? Elle accepta aussi ma demande expresse de passer par chez moi, alors je la fis traverser la rue où nous étions, et la route qui menait à Jeffreys disparut derrière une maison. Mais on voyait déjà que les maisons ici, ainsi que l’ambiance, étaient nettement plus chaleureux que l’endroit où j’avais sauvé Inara. Et un pâté de maisons plus loin, si on pouvait parler de ça comme ça, je m’arrêtais et tournais devant une maison –ma maison. Ce sentiment de propriété tellement fort. - Home, sweet home. Bon, fais comme chez toi, je fais vite. J’attendis néanmoins qu’elle rentre avant de fermer la porte derrière elle. Non, je n’allais certainement pas la laisser dehors. Je récupérais au passage un tas de fringues de ma sœur – allez savoir pourquoi il y a ses affaires au beau milieu de la pièce, je vous le demande – et les balançais sans plus de ménagement dans sa chambre. Puis j’allais dans la mienne récupérer des affaires propres avant de foncer sous la douche. Foncer était le mot. On était jamais vraiment sûrs d’avoir de l’eau chaude, et quand on en avait, ça ne durait généralement pas longtemps. Mais il faisait tellement chaud que la question ne se posait pas. L’eau allait être un moment artificiellement tiède, à cause de la chaleur environnante, et allait ensuite être gelée. Mais j’avais l’impression d’être tellement poisseux que je me forçais à ne pas y penser. Et après un temps à la fois très court et infiniment long, je sortis de la douche et me rhabillais, à peine sec. De toute manière, la chaleur ferait sécher mes vêtements en trente secondes chrono. J’attrapais mon portefeuille – autre raison pour laquelle j’avais souhaité passer par chez moi – et retournais dans la pièce – dénommée comme ça en raison de son absence de fonction évidente, à la fois salon et salle à manger et cuisine et chambre d’amis etc. – où j’avais abandonné Inara quelques minutes auparavant. - Prête ?



Et rappelez-vous toujours
qu’un sourire coûte
moins cher qu’une balle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Inara Oswin
Baby Sherlock

❖ AGE : Vingt-trois ans
❖ ORIGINES : Anglaise et Sud-Africaine
❖ JOB : Etudiante en Art Dramatique / Assistante maternelle au San Marco
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 417
❖ À J-BAY DEPUIS : 04/01/2014
❖ CRÉDITS : Tumblr / yourdesigndiary ღ
❖ POINTS : 9

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f79-appart-de-inara
MessageSujet: Re: walk down the streets. [Inara]   Dim 9 Mar - 18:10

Suivant Upton dans les rues sinueuses du Township, la jeune fille regarde les bribes de vies qui se déroulent autour d’eux. Très vite, elle se retrouve sur l’avenue principale du quartier, qu’elle connait bien. Là, elle n’est plus perdue et elle se jure qu’à l’avenir, elle fera attention à bien suivre son chemin et à ne pas tourner dans n’importe qu’elle petite ruelle coupe-gorge. Elle n’aura pas toujours la chance d’avoir Upton sur sa route pour voler à son secours et nous ne sommes pas dans un quartier où il est fort conseillé de s’égarer. Après tout, elle n’est ici qu’une petite oie blanche esseulée qui peut aisément passer pour une fille de riche venue dans les bas-fonds de la ville chercher de quoi se donner quelques frissons. Sa vie n’est pas écrite sur son front et il est sûr qu’il était plus évident de penser ce genre de chose d’une fille comme elle. Elle qui n’était en fait qu’une petite fille un peu perdue.
Marchant toujours aux côtés d’Upton, Inara se retrouva dans une toute autre ambiance qu’un peu plus tôt. Ce côté-là du Township était plus… Accueillant, plus chaleureux. Les gens avaient l’air moins vigilant par ici. C’était peut-être juste une idée, après tout. La demoiselle avait déjà mis les pieds par ici, et certains habitants – amis de ses parents adoptifs – la saluèrent par un petit signe de la main auquel elle répondit en arborant un large sourire. Il n’avait jamais été trop difficile pour elle de s’intégrer par ici, ses parents – biologiques cette fois – ayant fait tout le travail avant elle. Néanmoins, elle ne connaissait pas non plus tout le monde et toutes les rues dans lesquelles elle suivait aveuglément Upton, le jeune homme ayant toute sa confiance. Il pouvait tout aussi bien décider de la laisser seule ici, qu’est-ce qu’elle en savait ? Mais à vrai dire, elle n’y pensait même pas, à cette éventualité. La confiance, chez elle, c’était aussi simple que cela. Elle était peut-être un peu naïve, après-tout…
Après avoir déambulé un petit moment, Upton et Inara s’arrêtèrent devant une maison. La maison d’Upton, à l’intérieur de laquelle il fit entrer la jeune fille qui se retrouva dans une pièce dont elle n’arrivait pas à cerner la fonction – peut-être qu’elle n’en avait pas, et ce n’était à la limite pas plus mal. Il l’abandonna quelques instants pendant lesquels elle en profita pour s’assoir sur une des chaises qui étaient disposées dans la pièce et regarda autour d’elle avec une curiosité toute enfantine. Lorsqu’Upton – qui avait été fichtrement rapide pour prendre sa douche – réapparut dans la pièce, elle se leva d’un bond et se tourna vers lui.

« Parée pour l’aventure, monsieur Kadebe ! »

Dans la maison d’Upton, il faisait tout de même moins chaud qu’à l’extérieur et la jeune fille avait profité de cette petite pause pour remonter ses cheveux – qui collaient à sa nuque devenue un peu moite – et les avaient fait tenir à l’aide d’un stylo qu’elle avait trouvé au fond du petit sac en bandoulière qu’elle portait. La nuque ainsi dégagée, elle avait moins chaud, ce qui n’était pas du luxe. L’été, ici, était parfois bien rude quand bien même elle en avait l’habitude.





No reason to stay
that we can believe in...
texte
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Upton Kadebe
Membre this is africa

❖ AGE : 25 ans
❖ ORIGINES : Sud-Africaine
❖ JOB : Agent de sécurité
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 394
❖ À J-BAY DEPUIS : 09/01/2014
❖ CRÉDITS : tumblr + yourdesigndiary
❖ DC : Calliope
❖ POINTS : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f87-location-de-upton-kadebe
MessageSujet: Re: walk down the streets. [Inara]   Dim 16 Mar - 20:12

Chemins.

Inara avait pris possession des lieux, comme je l’avais espéré. Elle s’était levée quand j’entrais dans la pièce, mais je soupçonnais qu’elle s’était installée sur la chaise derrière elle pendant que j’étais sous la douche. Bon, de toute manière, je n’avais pas envie de faire de vieux os chez moi. Néanmoins, je tiquais sur sa phrase … Monsieur ? Je préférais en rire … Monsieur ? Je crois que même si j’ai plus de cinquante ans un jour, ça me fera toujours aussi bizarre de me faire appeler « monsieur ». Surtout qu’Inara était à peine plus jeune que moi, donc je supposais que ce n’était qu’un tacle pour voir comment je réagirais.
Dehors, même si je ne pensais pas que c’était encore possible (surtout dans un laps de temps aussi court), il me semblait que la température avait augmenté. On frôlerait sûrement des records de chaleur encore aujourd’hui. Je ne regrettais pas de m’être changé et je verrouillais la porte. Je rejoignis ensuite Inara qui attendait à quelques pas et nous reprîmes le même chemin qu’à l’arrivée. - Alors, dis-moi, tu faisais quoi là-bas ? Tu gardais des enfants ? Aussi sûr de moi que lorsque je lui avais proposé d’aller manger un bout, puisque je savais qu’elle gardait parfois des enfants dans le quartier – comme je l’avais vu du coin de l’œil lorsqu’elle avait salué en silence certains de mes voisins, qui devaient donc la connaître – je savais donc qu’elle était là pour son travail. Tout du moins l’espérais-je. Et puis, je ne voyais pas pour quelle autre raison elle aurait traîné dans le quartier.
Une fois qu’on eut rattrapé la route principale, je lui précisais : Tu choisis là où on mange, au fait ! Je te fais confiance pour ça ! Je ne connaissais pas tous les petits restaurants de J-Bay, donc je préférais la laisser m’emmener dans un endroit que je ne connaissais probablement pas, mais où elle – et ça aussi, j’en étais sûr – était connue. A vrai dire, on avait pas vraiment les moyens de s’offrir des restaurants très souvent, avec ma sœur, aussi je faisais pas mal la cuisine – enfin, jusqu’à ce qu’elle s’en occupe, par dépit. Mais je n’allais certainement pas le dire à Inara. Les seuls endroits où manger que je connaissais plutôt bien, c’était les quelques-uns près de l’hôtel, et quelques autres bars disséminés dans la ville. Mais je n’avais pas poussé la porte de beaucoup de restaurants dignes de ce nom. Et sans parler de restaurants « réputés », car je supposais qu’on allait trouver de quoi manger sur le pouce, ou quelque chose du même genre, ce n’était pas trop mon truc, les restaurants. Enfin. Tant que y’en a pour faire à manger et d’autres pour manger, ça fait marcher l’économie et fait vivre des familles, donc réjouissons-nous. Réjouissons-nous d’être là, aujourd’hui, avec cette chaleur étouffante, d’aller manger à notre faim. Réjouissons-nous car d’autres n’ont pas cette chance, sont seuls, ont froid, ont faim. Goûtons aux délices de la vie, aux saveurs du bonheur, quand bien même ces notions abstraites ne seraient rien, ne sont rien pour quelqu’un qui n’a jamais eu faim, ni froid, n’a jamais souffert. Car c’est lorsque nous perdons une chose que nous en connaissons le vrai prix, la vraie valeur de cette chose. Car c’est quand on rencontre enfin le bonheur qu’il s’éclipse, à la faveur d’un autre désir qui rendra le bonheur éphémère et inutile. Société de consommation toujours, engrangée dans ses rouages, emmêlée dans son égoïsme et aveuglée … Aveuglée par un passé de souffrance que celui qui a touché le bonheur ne veut plus voir, et aveuglé par le futur qu’on espère encore plus beau que le présent, sans jamais réellement en profiter.



Et rappelez-vous toujours
qu’un sourire coûte
moins cher qu’une balle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Inara Oswin
Baby Sherlock

❖ AGE : Vingt-trois ans
❖ ORIGINES : Anglaise et Sud-Africaine
❖ JOB : Etudiante en Art Dramatique / Assistante maternelle au San Marco
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 417
❖ À J-BAY DEPUIS : 04/01/2014
❖ CRÉDITS : Tumblr / yourdesigndiary ღ
❖ POINTS : 9

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f79-appart-de-inara
MessageSujet: Re: walk down the streets. [Inara]   Sam 12 Avr - 20:03

Inara fut amusée par la réaction du jeune homme lorsqu’elle l’appela ‘Monsieur’ et elle ne put s’empêcher d’éclater de rire tout en le suivant jusqu’à dehors. Dehors où il faisait encore plus chaud qu’à leur arrivée. Cela était-il possible ? Peut-être était-ce juste une idée, après avoir goûté à la fraîcheur de la maison d’Upton ? Quoi qu’ici, tout était possible alors ce n’était même pas étonnant, si la température avait brusquement montée… En attendant qu’Upton la rejoigne – le temps qu’il ferme la porte de son chez-lui – Inara regarde autour d’elle et remarque qu’il n’y a plus personne dehors. C’est logique, aussi. Les gens sortiront plus tard, lorsque les températures se seront adoucies et qu’il sera possible de faire un pas au soleil sans avoir l’impression de s’assécher sur place. Perdue dans ses pensées, elle sursaute en entendant la voix du jeune homme puis lui sourit, hochant la tête à sa question. Ou plutôt à sa question – réponse. Upton a plutôt bien cerné la demoiselle ! Il sait qu’elle ne refuse jamais d’aller manger et qu’elle garde très souvent des enfants. Cela la fait rire.

« Dans le mille ! Des amis de mes parents habitent le quartier et je viens souvent les dépanner lorsqu’ils ont besoin de faire garder leurs enfants. Enfin, ce n’est pas les seuls chez qui je peux aller, tu sais. J’suis connue pour ça, apparemment ! »

Levant le regard vers Upton, Inara lui adressa un sourire avant de tourner de nouveau les yeux vers la route. Oui, les enfants font partie de sa vie depuis qu’elle a l’âge de travailler. À l’hôtel ou chez des amis, c’est toujours pour cela qu’on l’appelle à l’aide. Elle sait y faire, c’est sûr. Quand bien même elle est un peu enfantine elle-même, on peut lui faire confiance. Son sourire et son entrain naturel en font une petite star chez les bambins. Pourvu que cela lui soit utile aussi dans sa future vie professionnelle ! Elle n’est pas encore tout à fait décider entre le théâtre ou le cinéma – et pourquoi pas les deux – mais être actrice est quelque chose qui l’enchante depuis son plus jeune âge. Le soutient de ses parents adoptifs et leur confiance en elle l’a toujours beaucoup aidé à poursuivre ses rêves. C’est une vraie chance et elle le sait. Combien d’enfant – ici et ailleurs – ne sont pas soutenu par les leurs ? Combien doivent se débrouiller par eux-mêmes, pour une raison ou pour une autre ? Une fois encore, c’est la voix d’Upton qui la tire de ses rêveries.

« Hum ? Oh ! D’accord, si tu veux. Je connais un petit resto sympa et pas loin. Le patron est cool, tu verras. C’est plutôt abordable et très bon, en prime ! »





No reason to stay
that we can believe in...
texte
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Upton Kadebe
Membre this is africa

❖ AGE : 25 ans
❖ ORIGINES : Sud-Africaine
❖ JOB : Agent de sécurité
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 394
❖ À J-BAY DEPUIS : 09/01/2014
❖ CRÉDITS : tumblr + yourdesigndiary
❖ DC : Calliope
❖ POINTS : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://thisisafrica.1fr1.net/f87-location-de-upton-kadebe
MessageSujet: Re: walk down the streets. [Inara]   Sam 19 Avr - 18:28

Changement.

On déambulait dans les rues, celles que je connaissais, celles qu’elle connaissait sûrement. Il faisait chaud, il faisait beau. Et on avait apparemment rien d’autre à faire de la journée. Ne restaient plus que nous et la rue, étrangement calme. Tout était aussi calme ici, aux heures les plus chaudes de la journée. Les habitants se réfugiaient chez eux, tant que l’air était supportable, d’autres étaient au travail, le reste très probablement en train de se rafraichir sur la plage. Quelques autres, comme on l’avait vu, se détendaient en ennuyant les rares personnes qui se promenaient dans le quartier.
Inara me fit rire quand elle me prouva que ma théorie selon laquelle elle était ici à cause d’enfants s’avérait être la bonne. Des amis de ses parents qui habitaient le quartier et qui faisaient appel à elle … oui, c’était tout à fait ce dont j’avais imaginé. Nos pas nous emmèneraient sûrement près de d’autres habitations qu’elle connaissait, sauf si on choisissait de s’enfoncer du côté du township où personne n’a les moyens, quels qu’ils soient, de faire appel à Inara. Mais on se dirigeait vers la ville, vers le cœur de Jeffreys. Mon ventre gargouilla encore une fois. Il était temps d’y aller – d’y arriver, plutôt.
Je lui dis qu’elle choisit la destination, elle me répond qu’elle connaît un bon resto, pas loin. Je la suivais – après tout, elle devait connaître le chemin.
On arriva dans les quartiers plus … non pas habité, ni plus accueillants, mais plus traditionnels. Le style petite maison de famille rangée, deux mètres de hauteur de grillage – le minimum syndical en Afrique du Sud, avec la paranoïa des blancs envers les noirs, même si on retrouvait moins cet aspect à Jeffreys Bay – et le chien qui dort devant la porte. - Au fait, je ne t’ai jamais demandé … Mais tu vis de quel côté, toi ? Dans ce quartier ?
Les maisons s’espaçaient au profit des jardins qui crevaient sous la chaleur. Les paysages changeaient en quelques secondes – c’était l’une des choses que je préférais ici. On passait de la plage et de la côte sauvage à la ville en cinq minutes, et de l’autre côté, on avait des montagnes et des réserves. Peu de monde pouvait se vanter de vivre dans des endroits pareils. Quelques commerces apparurent çà et là, et j’imaginais qu’on n’était pas loin d’être rendus au bon endroit.
[color=darkgoldenrod]- Et ça se passe toujours bien au travail, pas de clients agaçant ?[color] Tant que je ne lui avais pas rempli le ventre, on pouvait toujours parler et remplir l’air de nos mots.

HJ:
 



Et rappelez-vous toujours
qu’un sourire coûte
moins cher qu’une balle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: walk down the streets. [Inara]   

Revenir en haut Aller en bas
 

walk down the streets. [Inara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LEAH ȶ You know, my dear, it isn't safe for a woman to walk through these streets alone. [THE END]
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Interview avec le directeur de l'INARA
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ This is Africa :: JEFFREY'S BAY :: The outskirts :: Eastgate township-