AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Envie de filer un petit coup de pouce à TIA ? (xtd) (xtd) (xtd)
N'hésitez pas à remonter nos sujets ici PUB PARTY ou à voter pour nous sur le top-site
Merci <3 

Et un nouveau design /css + la maj des SIX MOIS
Des animations ont été mises en place pour fêter l'occasion, par là ! Toutes questions et avis, c'est par ici.
Vous voulez rester parmi nous ? Pensez à recenser vos personnages dans ce sujet.
ELEONORE ET SHOSHANNA, MEMBRES DU MOIS ! Bonne lecture et have fun <3

L'intrigue est lancée alors on met ses plus beaux atouts en valeur et on file au Bradburys
Envie de vous tenir au courant de ce qui se passe sous le soleil de Jeffreys Bay ? Le journal, c'est par
Merci de penser aux saturday night (clients permanents ou temporaires), métiers de l'hôtellerie & autres. <3
Design en cours

Partagez | 
 

 you should stay away from that guy ◘ Rea&Joe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: you should stay away from that guy ◘ Rea&Joe.   Sam 11 Jan - 22:16

Je suis installé sur mon canapé, une bière à la main, une pizza sur la table et j’imagine ce que Carry pourrait changer dans ma vie. Ca me fait flipper d’imaginer, ma sœur, dans ma vie. Quand les médecins m’ont dit que j’empirais ses symptômes et que pour le moment, il n’y avait rien à faire, je ne me suis pas battu, je n’ai même pas cru qu’ils y arriveraient. Et pourtant, ils ont réussi, ils ne m’ont même pas prévenus. Je ne sais pas si je suis prêt à l’accueillir à nouveau dans ma vie, et si elle me pardonnera un jour d’avoir fait ça. Mais qu’aurais-je pu faire d’autres ? La porte sonne et je me lève nonchalant. Je n’attends personne et ça me fait royalement chier qu’on vienne m’emmerder. J’arrive à porte pour y trouver Réa. J’avoue ne pas comprendre ce qu’elle fout à minuit passé à ma porte quand mon regard se porte sur la manière qu’elle tient son bras. Je m’approche et comprend qu’elle est blessée, je la fais entrer et s’assoir sur mon canapé, ôtant délicatement sa veste, je me demande même comment elle l’a mise. Voyant la couleur et l’angle que fait le bras, je comprends vite qu’elle a le bras cassé, ce que je ne comprends pas encore c’est comment. « Je peux savoir comment t’as fait ça ? Tu dois souffrir le martyre. » Je vais chercher du matériel que j’ai dans ma salle de bain étant un ex infirmier j’ai tendance à avoir tous un tas de truc qu’on ne possède pas généralement en tant que simple civil. Mais j’ai toujours de quoi faire un minimum. « Je te préviens, tu vas avoir mal, mais j’ai pas d’anesthésiant. » J’attrape le bras et le remet d’un coup sec en place, ne regardant pas la grimace de Reagan ni le fait qu’elle vient de me pulvériser le bras en s’y agrippant. J’attache son bras avec l’atèle trouvée et bande le tout assez serré. « Bien sûr je dois t’emmener à l’hôpital et avant que tu hurles au scandale, j’ai un pote qui peut te soigner sans passer par les voix officielle. Donc pas de panique. » Je prépare mes affaires et l’embarque à ma voiture. Pendant le trajet deux ou trois fois je passe ma main sur son genou. Je ne comprends pas vraiment ce qui a pu arriver. Arrivé là-bas je fais venir mon pote et on l’installe dans une pièce à part. Il observe, fait des radios puis vient avec le nécessaire. Il ôte l’atèle provisoire et plâtre le tout aussi vite qu’il peut. Ce n’est pas la première fois que je vois Reagan blessée, mais c’est la première fois que je la vois plâtrée. Vous me direz elle est fichue, si personne ne l’y force, de marcher avec une jambe pétée. Une fois ceci fait il me dit qu’il ne va pas pouvoir donner des médicaments sans attirer les soupçons. « Pas grave jpense que j’en ai au pire, merci vieux. » On se faufile par la porte de derrière et rentre chez moi. On arrive chez moi et je la laisse s’installer avec l’écharpe autour du coup et je m’installe à mon tour. « Bon, à présent tu vas me dire ce qu’il s’est passé ou tu ne sors pas de cet appartement. Désolé pour les médocs, j'en ai plus. » Je suis sérieux, comment s’est-elle fait ça et je commence à me dire, que c’est une personne tierce qui s’en est occupé. « Tu as des ennuis c’est ça ? » Que je lui dis en plongeant mes yeux dans les siens et caressant sa joue, là ou une coupure a prit place. Ne l’ayant remarqué qu’à présent je vais chercher de quoi désinfecter et commence à nettoyer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Reagan Singer
Admin À votre service

❖ AGE : vingt-sept ans
❖ ORIGINES : américaine (croate)
❖ JOB : escroc et voleuse plus ou moins à la retraite, propriétaire du bradburys
❖ STATUT : célibataire

❖ MESSAGES : 767
❖ À J-BAY DEPUIS : 07/11/2013
❖ CRÉDITS : avatar @ yourdesigndiary ✽ tumblr
❖ DC : jace caulfield, sandro di marco, trent monroe.
❖ TOPICS : OPEN + (2/3) johnny, cameron, intrigue
❖ POINTS : 6

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you should stay away from that guy ◘ Rea&Joe.   Lun 13 Jan - 14:00

I had to die. I didn't have to die alone. If it's time to go, remember what you're leaving. Remember the best.
My friends have always been the best of me.
✰ ✰ ✰
Recroquevillée dans un coin de mon appartement, non loin de l'endroit où il m'a laissée en partant, je ne bouge pas, je n'ai pas bougé depuis des heures. Mes doigts tiennent fermement mon avant-bras. La douleur me lance au moindre mouvement. Alors je reste immobile, le souffle court, terrorisée. Je me suis toujours considérée immortelle, intouchable, enfermée dans un univers où j'étais maître de chaque seconde de mon existence, où - d'un geste de la main - je maniais les pions de mon échiquier avec assurance. Et pourtant me revoilà, comme dans les échos de mes plus lointains souvenirs, calfeutrée dans le noir, à attendre que le danger s'éloigne, comme une enfant prise au piège de ses pires cauchemars. Je suis toute seule. Chrys n'est pas rentrée, ne rentrera surement pas ce soir. Toute seule. Je suis habituée à être seule. Je l'étais. Le problème lorsque l'on commence à s'attacher, on devient dépendant, on ne peut plus se passer des autres. Je ne suis pas toute seule, et je suis Reagan Bradbury, nom de dieu ! Je ne vais pas rester planquée. Je suis beaucoup de choses, mais je refuse d'être une lâche. Je ne vais pas attendre que le lion vienne récupérer sa proie. Je me relève difficilement, en m'aidant de mon bras valide et quitte l'appartement discrètement, pour que les clients qui passent devant le bar fermé ne viennent pas me poser de questions. Je me glisse dans l'obscurité et rejoins ma voiture. Je sais exactement où aller. Il n'y a que là-bas que je trouverai ce dont j'ai besoin. Les quelques kilomètres qui me séparent de son appartement sont autant de kilomètres que je mets à profit pour me constituer un masque plus confiant, pour balayer cette frayeur de mon visage. Mes pas sont mal assurés jusqu'à la porte de chez Joe, la douleur provoquant des vertiges de plus en plus déstabilisants. Il me faut de longues secondes avant de me décider à appuyer sur la sonnette.

Un regard échangé suffit, pour qu'il sache, pour qu'il comprenne que j'ai besoin de lui. Il ne perd pas de temps alors que je reste murée dans mon mutisme. Je peux savoir comment t’as fait ça ? Tu dois souffrir le martyre. - Tu devrais voir l'autre gars. J'essaie de plaisanter, mais il n'y a que de l'amertume dans ma voix, juste de l'ironie. Parce que l'autre gars, il s'en est tiré avec quoi ? Un bleu sur la joue, au mieux. Je serre les dents lorsqu'il s'occupe de mon bras, étouffant tant bien que mal - plutôt mal - un cri de douleur. Je me laisse faire, ma confiance aveugle en lui - que j'aurais maudite à une époque - me permet de me laisser simplement porter par ses décisions. Je ne proteste même pas lorsqu'on prend la direction de l'hôpital. Je n'ai pas envie de parler, de crainte que ma voix ne se mette à trembler, ça résonnerait à mes oreilles comme une humiliation.
La tendresse de Joe m'a toujours surprise. Je baisse le regard sur sa main, un léger sourire s'esquisse sur mes lèvres alors qu'il me conduit à l'hôpital. Mais je n'ouvre pas la bouche, je ne veux rien dire, je ne veux pas lui révéler que - pour la première fois - j'ai eu peur. Réellement peur, rien qu'en plongeant mon regard dans celui d'un homme. Je déteste être à la merci de quelqu'un, quel qu'il soit, et ça me tue de le reconnaître.

Un plâtre. Je me retrouve avec un plâtre. Installée dans le canapé de Joe, je lui jette un regard dubitatif. Les heures qui se sont écoulées et le fait que mon esprit ait été occupé par sa présence et les soins, ont lentement effacé la vivacité des images que m'ont hantées toute la journée. - Tu as des ennuis c’est ça ? me demande-t-il, s'inquiétant pour la coupure sur ma joue. - Des ennuis ? Voyons tu me connais. que je tente à nouveau sur le ton de la plaisanterie, avec un peu plus de réussite que tout à l'heure. Sauf que oui, Joe me connait, et je le connais aussi, il ne va pas apprécier que je me foute ouvertement de lui en prétendant que tout va bien quand rien ne va et que c'est aussi évident que ça l'est en cet instant. Je lâche un long soupir, mords ma lèvre inférieure, désireuse de garder ça pour moi un peu plus longtemps, comme si ça n'avait été qu'un mauvais rêve. Je sais qu'en parler va rendre les évènements réels, tangibles. - Disons que j'ai arnaqué le mauvais pigeon... certes, je n'ai pas envie de lui mentir, mais je ne veux pas non plus lui en dire trop. Je grimace, détourne mes yeux, dégageant sa main de mon visage. - ... et il m'a envoyé un avertissement plutôt difficile à ignorer. dis-je en montrant mon bras - Un plâtre ! que je finis par lâcher en le regardant, avec un air d'enfant capricieuse. - Y a rien de moins sexy qu'un plâtre Joe ! que je continue, ajoutant une moue boudeuse à ma petite crise puérile. - J'espère que tu as de quoi l'enlever, parce que je préfère avoir mal que de sortir avec ça. Puis, j'ajoute l'inévitable, avec cette fois un air de chien battu : - Tu as quelque chose de fort à boire à défaut de médocs ? puisque la souffrance dans mon bras ne semble pas vouloir se calmer, au moins utiliser la bonne vieille méthode.





    Mysteries of attraction could not always be explained through logic. Sometimes the fractures in two separate souls became the very hinges that held them together.
    nothing I wouldn't do


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: you should stay away from that guy ◘ Rea&Joe.   Lun 13 Jan - 16:07



Avant qu’on ne parte la soigner, elle se moque, prétend que tout va bien et fait une blague. Et je sais, que c’est sa façon à elle de dire non, ç a ne va pas, sans le dire. Reagan a eu beaucoup de mal à me confier ce qu’elle avait vécu. Parce que ce n’était pas la plus bavarde des femmes que je connaissais. Mais petit à petit j’avais su le faire parler, un peu, afin d’en savoir plus. Elle avait peu à peu tout révélé, gardant sans doute secret ce qu’elle avait ressenti à cause de ça. Mais avec Reagan, quand on la connaissait, il suffisait d’un regard. « Sauf que l’autre gars je m’en fous. » Autrement dit, la seule qui importe, c’est toi Reagan. Elle a encore des moments de doutes, pourquoi ne suis-je pas comme tout le monde. La rejetant autant qu’elle le fait. Oh elle a essayé, et un jour, elle a compris qu’elle perdait son temps. Elle est silencieuse, elle ne râle pas, elle ne veut pas parler, ça se voit. Elle essaye de me faire croire encore qu’elle n’a aucun ennui. « Ok donc tu t’es blessée seule ? Aucun rapport avec le fait que ce bras a été tordu par la main d’un homme ? J’étais infirmier Reagan, pas garagiste. » Je le dis d’une manière ferme, mais pas rude. Parce qu’elle pourrait se fermer telle une huitre, et elle fuirait, et serait du coup plus en danger, quel qu’il soit. Elle finit par se livrer et me dire qu’elle avait encore une fois alpaguer le mauvais pigeon. Celui-là était visiblement revanchard. Et il avait des moyens évidents de convaincre les gens de payer. « Je vois. Tu peux rester là si tu veux. » Je dépose un baiser sur sa tempe puis manque de hurler de rire quand elle râle sur le fait qu’un plâtre c’est moche. « Le risque du métier non ? C’est un choix que tu as fait Réa, je ne dis pas que tu le mérites, juste que ce n’est pas étonnant. Ce n’est pas une fracture très importante, tu en sers vite débarrassé. Trois semaines tout au plus. » Je m’attendais à la tronche effarée de la madame. Avec ses airs de sauvageonne et de râleuse pro, elle restait une fille, parfois aussi trop fière pour accepter d’être affaiblie par quoi que ce soit, ou qui que ce soit. Elle me demande si j’ai de quoi l’enlever et je lève les yeux au ciel. « Si tu l’enlèves jte laisse retourner chez toi, voir dans quel état il te laissera la prochaine fois. Tu es consciente que souvent ils aiment briser les doigts, ou les jambes des mauvais payeurs ? en passant une fracture mineure si elle s'agrave peut endommager ton bras de manière permanente. » J’essaye de lui faire peur, à bon escient. Pas certaine qu’elle comprenne à quel point elle est dans la merde, et ce qu’elle risque. Puis elle demande de l’alcool pour atténuer la douleur. Je verse un whisky dans son verre puis m’en sers un, je lui mets dans la main, elle va râler que je la sers après mais je sens le pire arriver si elle essaye et je tiens à cette bouteille. Pas la seule à en avoir besoin. « J’ai revu Cara. » Dis-je soudain, d’un éteint. Le genre de nouvelle que je n’avais pas envie de ramener dans la discussion, mais au moins on changeait plus ou moins de sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: you should stay away from that guy ◘ Rea&Joe.   

Revenir en haut Aller en bas
 

you should stay away from that guy ◘ Rea&Joe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24
» sullivan&sevde ◭ stay out tonight and see through my eyes.
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ This is Africa :: JEFFREY'S BAY :: Downtown :: J-Bay Medical Center-