AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Envie de filer un petit coup de pouce à TIA ? (xtd) (xtd) (xtd)
N'hésitez pas à remonter nos sujets ici PUB PARTY ou à voter pour nous sur le top-site
Merci <3 

Et un nouveau design /css + la maj des SIX MOIS
Des animations ont été mises en place pour fêter l'occasion, par là ! Toutes questions et avis, c'est par ici.
Vous voulez rester parmi nous ? Pensez à recenser vos personnages dans ce sujet.
ELEONORE ET SHOSHANNA, MEMBRES DU MOIS ! Bonne lecture et have fun <3

L'intrigue est lancée alors on met ses plus beaux atouts en valeur et on file au Bradburys
Envie de vous tenir au courant de ce qui se passe sous le soleil de Jeffreys Bay ? Le journal, c'est par
Merci de penser aux saturday night (clients permanents ou temporaires), métiers de l'hôtellerie & autres. <3
Design en cours

Partagez | 
 

 you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Aileen McCabe
Membre this is africa

❖ AGE : 21 Ans
❖ ORIGINES : Sud africaine de sa mère, irlandaise de son père.
❖ JOB : étudiante en mécanique.
❖ STATUT : célibataire

❖ MESSAGES : 257
❖ À J-BAY DEPUIS : 03/01/2014
❖ CRÉDITS : your design diary
❖ DC : gab, cam, amy, johnny, joe, sacha.
❖ TOPICS : 3/3 free
❖ POINTS : 29

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   Dim 5 Jan - 3:49

you and me against the world remember ?
Why you left me broken in pieces ?
Je suis sur mon lit, les pattes en l’air et j’étudie mon stupide cours qui ne veut pas rentrer. Je me tourne, abandonne le livre et me place sur le dos. Je fixe le plafond. Est-ce que c’est ça la vie ? Prétendre que tout va bien alors que son cœur explose chaque fois qu’il est devant moi. Peut-être devrais-je envisager de me pendre, ou devenir nonne. Je finis par envoyer un sms à Ana et je souris devant la tête qu’elle risque de faire en lisant le sms. Elle va me tuer. Je n’ai jamais su pourquoi tant de bonheur avait une end si brutal. Pourquoi avait-il rompu, mystère. Je finis par me lever, enfiler ma veste et sortir dehors. Il me fallait de l’air, beaucoup d’air. Sortir Avec Royce n’était pas la pire idée que j’avais eue, mais pas la meilleure. Toujours prêt à aider, lui, il se foutait bien de ce petit jeu. Je grimpe sur mon vélo et pédale à une vitesse, me vider l’esprit, voilà ce qu’il me faut. Je finis par foncer droit sur quelqu’un. Je freinais de toute mes forces pour relever la tête et le voir, lui. Coïncidence de merde, hasard de mes deux. Lhomme qui pouvait me mettre à terre en secondes était en face de moi. Je sentis le sol se dérober sous mes pieds. « Bonjour Hayden. » Distante mais pas froide. Parce que je n’étais pas en colère contre lui, je l’avais été, mais la tristesse était le sentiment qui m’étais le plus familier à propose de lui à présent. Je « gare » le vélo sur le côté et souris gênée.’ Je suis désolée, j’avais la tête ailleurs. « Dis je ne suis pas folle, mais tu m’évite n’est-ce pas ? Je te comprends hein, je fais pareil. » Je m’apprête à m’en aller, sans me retourner, effacer celui qui me jante, de mes pensées. Puis je me stoppe, attrape son bras et le fixe. « J’ai juste besoin de savoir. Je me suis toujours posé cette question. Pourquoi ? Qu’ais je fais pour te faire fuir ? » Je me doutais qu’il ne me répondrait pas. Mais je voulais demander tout de même.





One kiss and everything changes
no matter what you'll be mine
can really live without you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hayden Foster
Membre this is africa

❖ AGE : 23 ans
❖ ORIGINES : Australien, Sud-Africain
❖ JOB : Professeur de surf
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 243
❖ À J-BAY DEPUIS : 04/01/2014
❖ CRÉDITS : yourdesigndiary
❖ DC : Kate la bombasse
❖ TOPICS : 2/3 une place de libre ♥
❖ POINTS : 5

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   Dim 5 Jan - 18:00



Bordel mais qu'est-ce que je faisais ici moi ? J'avais voulu sortir prendre l'air. J'en avais besoin il y avait encore trop de choses que se brassaient dans ma tête. Depuis cet accident, il était clair que je n'étais plus vraiment le même. Toute ma vie entière avait été bouleversée par ça. Je me souvenais encore du moment ou les médecins m'avaient annoncés que j'aurai des séquelles probablement à vie. C'était comme si mon monde s'était arrêté de tourné à cet instant-là. J'avais voulu pleuré, mais rien n'étais sorti... J'étais resté complètement impassible, comme les mes sentiments refusaient de s'exprimer. Depuis le début, je n'avais jamais rien vécu de si.... traumatisant ? Je m'étais complètement refermé. J'avais perdu une partie de moi-même. Et se reforger n'allait pas être une chose facile à faire.

J'avais fait sauté ma séance de kiné, prétendant que j’étais malade. J'avais prétexté une sale grippe. Bien sûr c'était un mensonge complet et absolu. Je n'avais juste pas envie de voir un autre regard compatissant. Encore quelqu'un qui allait me faire sa moue de « regarder le pauvre infirme, je suis tellement triste pour lui ». Bordel, je n'étais pas encore infirme ! J'étais loin d'être dans une fauteuil roulant, ou d'avoir besoin d'aide pour me laver. Je devais qu'avouer qu'avec Amy, j'avais la paix. Et pour ça elle était une vraie bouffée d'oxygène, elle au moins de ne ménageait pas, j'étais un type normal et pas un jeune homme qui était condamné à marché avec une canne pour le restant de ses jours. Du coup suite à ça, j'avais fait un truc qui aurait fait probablement hurlé Amy, j'avais pris ma moto. Eh oui, étrangement, l'engin s'en était sorti beaucoup mieux que moi. Sans savoir pourquoi j'avais pris la folie de remonter dessus. Bien sûr se fut douloureux, c'était dangereux, si je venais à perdre l'équilibre en route, j'étais près pour un deuxième accident. Mais j’avais toujours flirté avec le risque entre les sports extrêmes et j'en passe des mieux.... Enfin je ne vous fait pas un tableau. Ma route s'acheva dans un endroit que je ne connaissais pas, en grande partie parce que mon genoux me faisait affreusement mal. Et par mal chance, je n'avais pas d'anti-douleurs sur moi. Ouais c'était ma veine. Bon respire Hayde, respire, tout ira bien.

La seule que je n'avais pas prévu, c'était la venue de celle que je voulais absolument pas voir. Sans compter le fait qu'elle failli me rentrer dedans. Autant dire que ça m’avait fait légèrement flippé, mon cœur battait la chamade. Je ne savais juste pas si c'était les mauvais souvenirs de mon accident, ou tout simple parce que c'était le fait de la revoir pour la première fois. Je m'étais appliqué pour ne pas croiser son regard, ne plus la voir, l'effacer complètement de mon paysage. Pourquoi ? Parce qu'il suffisait que je le vois pour que je sache instantanément que j'avais toujours des sentiments forts pour elle... Sauf que je ne pouvais pas me le permettre, je ne pouvais lui imposer le fardeau que j'étais. Après qui voudrai d'un type boiteux comme moi ? Sincèrement. Nous nous faisions plus de mal comme ça. Le son de sa voix me donna des frissons dans le dos, mais je ne montrait rien, depuis quelques temps j'étais devenu doué pour cacher toutes formes de sentiments. Hey Aileen. Ne surtout pas l’appeler Leeleen, sinon c'était trop évident que je tenais à elle. Je ne devais rien montrer rien rien. Son sourire était toujours à fondre en tout cas. C'était plaisant de voir qu'elle n'avait pas changé d'un pouce. Eh oui, tu as toujours été la tête dans les nuages Leeleen. Trop pensive. J'aurai bien aimé lui dire ce genre de choses mais c'était un peu trop.... amical ? Bref je me contentai d'un simple, C'est pas grave, y'a pas de casse. Une réponse parfaitement neutre, pas agressive, ni rien de tout ça. Je ne pouvais quand même pas la rejeter, même si je devais avouer que j'avais envie de partir en courant, si seulement mon genou n'avait pas été si douloureux. Mais a brunette était loin d'être stupide . Elle avait bien compris que je l'évitais et ne se cacha pour dire qu'elle en faisait de même. Dans un sens c'était logique, je l'avais quitté du jour au lendemain alors que tout allait bien dans notre relation. Il n'y avait rien de justifié dans mon acte. Enfin rien... sauf qu'elle ne savait pas pour mon accident. Leen, je... Je ne trouvais rien à dire, elle se retourna pour s'en aller. Je ne trouvais rien à dire. Dans le fond c'était peut-être mieux qu'elle s'en aille, comme ça j'évitais de la faire plus souffrir. Mais non, elle se retourna et attrapa mon bras... Mais pas le bon bras. Saleté de bras qui déconnait. Enfin je me félicitais d'avoir enfilé un blouson en cuir et des gants pour conduire, sinon autant dire qu'elle aurait pu la superbe vu des mes cicatrices sur mon bras. Mon regard se posa sur sa main, par pure réflexe, j'enlevais le gant de ma main gauche pour la poser sur la sienne. Sa peau était douce, c'était ma première pensée. Écoute... c'est pas toi okay ? T'es parfaite. Oh oui Leen, tu étais parfaite sur tous les points, c'était pas pour rien que je t'aimais dans le fond. Mais là, pff. Je croisais son regard, grave erreur. Tu comprendras pas, mais je l'ai fait pour toi. Non vraiment tu voulais te retrouver à soigner un type qui risquait de rester gravement handicapé à vie ? Je ne voulais pas qu'elle me réponde, forcément qu'elle ne pouvait pas comprendre. Qui aurait pu comprendre ma situation sans tout savoir. Enfin bref. Je décidais de changer tout de suite la conversation, sinon elle allait essayer de plus en savoir. Et avec des yeux pareils, mon mensonge allait vite finir par être dévoilé, autant dire que c'était tout ce que je voulais éviter. Je retirais ma main de la sienne et m'éloignais pour dégourdir mon genou l'air de rien. Finalement j'aurai peut-être du y aller à cette séance avec ma kiné. Enfin c'était trop tard pour faire marche arrière... Dis tu as trouvé... hmm enfin quelqu'un ? Non parce qu'une fille comme elle, forcément qu'un type lui avait mis le grappin dessus. Et vu ce que je lui avais fait, c'était normal qu'elle puisse vouloir d'un autre non ? Enfin c'est ce que je me disais...



Are you afraid of leaving tonight
Cause I am
I'm lost without you



Dernière édition par Hayden Foster le Dim 5 Jan - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aileen McCabe
Membre this is africa

❖ AGE : 21 Ans
❖ ORIGINES : Sud africaine de sa mère, irlandaise de son père.
❖ JOB : étudiante en mécanique.
❖ STATUT : célibataire

❖ MESSAGES : 257
❖ À J-BAY DEPUIS : 03/01/2014
❖ CRÉDITS : your design diary
❖ DC : gab, cam, amy, johnny, joe, sacha.
❖ TOPICS : 3/3 free
❖ POINTS : 29

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   Dim 5 Jan - 18:44

[quote="Aileen McCabe"]
you and me against the world remember ?
Why you left me broken in pieces ?

Hey Aileen. Froid, distant, impersonnel. Je détestais ce bonjour. J’aurais adoré le détester tout court mais c’était impossible. Rien que sa bouille me faisait fondre. Crétin ! Ne plus nous appeler par nos surnoms, ne pas montrer l’affection qu’on avait pu se démontrer, une réelle torture ! Sa réponse me fit un drôle d’effet. Avant il aurait dit que c’était moi, toujours la tête dans les nuages, irrécupérable rêveuse. Mais là, rien. Je ne comprenais pas comment on en était arrivé là. « Encore heureux, t’imagines, j’aurais dû t’emmener à l’hôpital et jme serais surement évanouie si il avait du sang et.. » Je me rendais compte que je parlais sans m’arrêter, ne serait-ce que pour respirer. J’étais encore trop familière, mais après tout IL avait rompu, pourquoi aurais-je dû être froide ? Je n’avais pas de raison. Leen, je, ce n’était pas une réponse. Il semblait troublé, gêné, et moi alors ! Quand on te largue on aime savoir pourquoi ! La suite fut – à mon sens – encore plus stupide. « Parfaite ? Tu plaisantes ? Je suis loin d’être parfaite. Et ça veut dire quoi ça ? Tu m’as trompé ? C’est du passé Hayden, tu peux le dire, j’en mourrai pas. » Ça aurait expliqué un tas de choses s’il m’avait trompée. Même si ça me ferait mal, a moins, il avait tout arrêté, il n’avait pas fait semblant ou quoi. Il m’aimait plus, il avait le droit. La suite fut encore plus étrange. « Pour moi ? Depuis quand on rompt pour l’autre personne ? Tu me perds là et je n’aime pas ça, tu noies le poisson ! » Je n’aimais pas qu’on tourne autour du pot, juste pour pas avouer qu’on avait quelque chose à se reprocher. Je préférais l’honnêteté et puis c’est tout. Il avait posé sa main sur la mienne et le contact m’électrifia. Je retirais la main prestement. Pas que le contact me plaise pas, au contraire, mais parce qu’il me plaisait justement ! La dernière question me donna envie de le torturer à mort. Il n’avait pas le droit de savoir ça. En quoi ça le regardais. Et là je compris qu’une part de moi état toujours furieuse après lui. « Oui, avec Royce. C’est pas un saint, mais il n’invente pas des excuses bancales, lui. » Je le vis « gigoter » et je trouvais ça pour le moins bizarre. « Tu as des fourmis dans les jambes ou quoi ? »






One kiss and everything changes
no matter what you'll be mine
can really live without you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hayden Foster
Membre this is africa

❖ AGE : 23 ans
❖ ORIGINES : Australien, Sud-Africain
❖ JOB : Professeur de surf
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 243
❖ À J-BAY DEPUIS : 04/01/2014
❖ CRÉDITS : yourdesigndiary
❖ DC : Kate la bombasse
❖ TOPICS : 2/3 une place de libre ♥
❖ POINTS : 5

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   Lun 6 Jan - 23:01



Mouais, l'hôpital, je préférais éviter en fait. Le simple fait d'évoquer l'hôpital me faisait légèrement grimacer. Depuis que j'y avais passé un petit séjour là-bas, autant dire que j'avais tendance à ne pas apprécier, mais je maîtrisais mes réactions, il ne fallait pas que je me trahisse absolument pas. Mais la suite me choqua bien plus. Quand Aileen m'annonça cette affaire de tromperie je ne pus m'empêcher de faire une moue bien surprise immédiatement. C'était comme si elle venait de m'annoncer qu'elle avait vu un éléphant rose à cheval sur clown en paille. Ouais autant dire que ça n'avait aucun sens quoi ! Mon Dieu, non. Jamais. Ca veut dire que c'est pas toi le problème, c'est moi d'accord ? Rah mais qu'est-ce que je pouvais lui dire ? Rien malheureusement, sinon je devais trahir mon secret et ça je ne le pouvais. Je ne voulais pas avoir à lui mentir plus et lui dire des trucs que je ne ressentais pas. Mais j'arrivais un peu au bout de mes limites. Sérieux, si seulement je n'étais pas sortis, autant dire que je n'aurai pas eu autant de problèmes. J'aurais du m'en tenir au plan et je n'aurai pas eu autant de bâtons dans les roues. Si on peut le faire Aileen. Je détestais être comme ça. Mais pourquoi n'avait-elle juste pas envie de fuir. Je m'étais comporté comme un salaud dans le fond, elle devait me fuir. Elle aurait dû le faire depuis longtemps, mais cette fille était un rebondissement à elle toute seule. Leeleen était tellement imprévisible quand elle était dans cet état en tout elle ne réagissait pas comme ce qui était prévu. T'as qu'à penser que je suis qu'un sale con, si ça te rassure. Dans le fond c'est peut-être ce que je suis, annonçai-je en haussant les épaules.

Mais ce qui me dérangeait le plus, c'était cette fichue douleur dans mon genoux. Elle grandissait de plus en plus et bientôt j'allais commencer à ne plus vraiment pouvoir l'ignorer. Vraiment je me détestais d'être aussi stupide parfois. La prochaine fois, autant dire que je referai pas cette erreur-là. Je décidai de marcher discrètement pour me dégourdir les jambes. Ce qui me demanda pas mal de concentration. Pourquoi ? Parce que sinon je boitais et si Leen me voyer faire le docteur House, autant dire qu'elle aurait des soupçons. Ouais, comme je suis resté un moment sur la moto, je me dégourdi les jambes. La douleur était tellement présente que je ne me rendis compte qu’après coup de ce qu'elle m'avait annoncé : sa relation avec Royce Keller. A cet instant je sentis mon cœur se serrer dans ma poitrine. Ouais c'était un sentiment plutôt bizarre. Je ne savais pas si je devais être heureux ou m'attrister. Forcément j'avais encore des sentiments pour elle et j'aurais aimé que nous puissions être à nouveau ensemble, mais je savais bien que ce n'était pas possible, pas avec mon état. Et c'était pour ça que j'étais aussi heureux qu'elle ai trouvé un petit-ami, comme ça elle n'aurait pas de mal à m'oublier, si ce n'était pas déjà chose faite. J’hésitais presque à lui demander si elle avait des sentiments pour lui, mais cela aurait été franchement déplacé de ma part. Le plus important Leen, c'est que tu sois hivéeureuse avec lui. Ouais c'était un peu tout ce que je voulais pour elle, son bonheur. La raison pour laquelle je m'étais privé d'elle. Parce qu'avec moi elle aurait fini comme une infirmière à me soigner comme un vieil homme, autant dire que ce n'était pas une vie de rêve. Elle méritais franchement mieux. Je continuais de marcher doucement en remettant mon gant finalement, plus de contact physique à partir de maintenant. Parfois je détestais vraiment ce qui mettais arrivé, et revoir Aileen me rappelait à quel point j'avais tout perdu le jour cette voiture avait dévié de sa trajectoire. Ce n'était pas une bonne chose. Je ne devais pas la revoir, je devais partir, fuir au plus vite. Je lui tournais le dos. C'était à ce moment que le monde extérieur avait décidé de se mettre à tourner autour de moi. Wow, j'avais pas l'habitude de ça. C'était toujours violent cette merde. Je me déplaçai lentement vers un poteau en vacillant. Je prenais appui sur ce dernier histoire de ne pas me casser la gueule. Saletés de vertiges à la noix de coco. Je devais avoir l'air fin maintenant. Ça va, ça va. J'avais dit cette phrase machinalement avant de me faire harceler de questions, mais je sentais que même avec ça, elle allait m'en poser. Surtout que je disais que ça allait, mais en fait, pas du tout. Et ça m'agaçai, cette saleté choisissait bien son moment !



Are you afraid of leaving tonight
Cause I am
I'm lost without you

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aileen McCabe
Membre this is africa

❖ AGE : 21 Ans
❖ ORIGINES : Sud africaine de sa mère, irlandaise de son père.
❖ JOB : étudiante en mécanique.
❖ STATUT : célibataire

❖ MESSAGES : 257
❖ À J-BAY DEPUIS : 03/01/2014
❖ CRÉDITS : your design diary
❖ DC : gab, cam, amy, johnny, joe, sacha.
❖ TOPICS : 3/3 free
❖ POINTS : 29

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   Mar 7 Jan - 0:01

you and me against the world remember ?
Why you left me broken in pieces ?

Je ne savais pas si se payait ma tête ou s’il avait un truc à cacher. Le ce n’était pas toi c’était moi c’est l’excuse de merde qu’on sort à toutes les sauces quand on plaque quelqu’un. Alors ça devenait ridicule après coup. « Si tu répètes ça encore une fois je te jure je t’en mets une ! » Il savait que j’en étais capable en plus, j’avais en horreur les gens qui se moquaient de moi. Je paraissais fragile et douce pour la plupart, jusqu’à ce qu’on me voit énervé, là on oubliait le côté doux. Ma mère m’avait dit que j’avais ses qualités, et les défauts de mon père, joyeux. Ca donnait clairement envie tout ça ! « On peut faire quoi ? Être amis ? Tu rêves. Je ne veux pas être ton amie. That ship is saled. Et si tu parles de rompre pour l’autre, arrête ds conneries stp. Pas à moi. » Je ne savais pas pourquoi il avait dit ça mais je m’en moquais pas, qu’il aille se faire voir. Il voulait que je sois en colère ? Gagné, je l’étais. Voilà qu’il ajoutait que je devais penser qu’il s’agissait juste d’un abruti. D’un salaud. Pourquoi pas, cette idée me plaisait de plus en plus. « Done. Je le pense à présent puisque en plus d’avoir rompu, tu m’en sors une tellement lamentable que je me demande si je n’ai pas rêve toute cette histoire. J’étais amoureuse dans le vent en fait. » je finissais mauvaise, j’avais jamais été si méchante avec lui, mais il me poussais à le faire. Le coup de je me dégourdi les jambes, ça tenait pas. Je ne l’avais jamais vu faire ça après un tour en moto. Je n’y croyais absolument pas. Quand il me sortit le truc sur Royce, je crus rêver. Heureuse ? Royce était un ami avec qui je noyais ma rage, pas l’homme de ma vie. Mais après tout, s’il avait tourné la page, je devais faire pareil. Même si j’aurais plus de mal que lui, a priori. Et tout à coup je le vis comme bizarre, dans les vapes ou je ne sais pas quoi. Il semblait, pas bien quoi. je m’approchais et le vis s’affaler sur le poteau pour se tenir. S’il comptait me redire ça va encore une fois j’allais lui faire bouffer le poteau. « Mais merde, arrête de me dire de la merde et dis-moi ce qu’il se passe ! Jte jure que si tu dis encore un mensonge, tu manges le poteau. T’es malade ? Tu as.. Tu n’as pas l’air de tenir debout. On est plus ensemble, j’ai tout de même je droit de savoir si l’homme que j’aimé va bien non ? Ou n’ais je plus le droit de rien ? » Une larme coulais sur ma joue et je reculais tout en pleurant. « Je te hais, tu as gagné jte hais t’es trop con ! » Oui tu aurais dû comprendre, que je t’aime toujours idiot.








One kiss and everything changes
no matter what you'll be mine
can really live without you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hayden Foster
Membre this is africa

❖ AGE : 23 ans
❖ ORIGINES : Australien, Sud-Africain
❖ JOB : Professeur de surf
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 243
❖ À J-BAY DEPUIS : 04/01/2014
❖ CRÉDITS : yourdesigndiary
❖ DC : Kate la bombasse
❖ TOPICS : 2/3 une place de libre ♥
❖ POINTS : 5

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   Mar 7 Jan - 23:12



Concrètement, j'étais en train de me faire passer pour un vil salaud et rien de mieux. En tout cas j'essayais juste qu'elle m'oublie et puisse passer à autre chose, mais cette nana était fichtrement têtue. Leen était pire qu'une mule croisée avec un cochon. Autant dire que quand elle avait une idée en tête, elle l'avait pas ailleurs et elle plantait ses crocs dedans comme le pire des bulldog affamé. Et la comparaison était faible je trouvais. Enfin en tout cas je commençai à toucher au but, si elle devait me détester pour m'oublier, alors elle me détesterai. Enfin je devais avouer que cette histoire me mettait de plus en plus mal à l'aise. Je ne savais plus quoi, plus quoi faire. Je ne savais plus où me mettre. Je ne voulais pas que les choses ses passent comme ça. Je m'étais dit qu'elle m'avait détesté à mort quand j'avais rompu et qu'elle avait tourné la page et que dans le fond, sa vie à elle serait beaucoup mieux sans une épave de son petit ami. Je préférais me passer d'elle, plutôt que lui faire vivre un enfer. Mais non rien ne se passait comme prévu. Et plus elle parlait plus je sentais mon cœur de serrer au fond de ma poitrine. Je le sentais se tirailler au fond, rendant ma respiration désagréable au possible. Ouais peut-être que j'ai toujours été un moins que rien, annonçai-je tranquillement. Putain mais merde, bien sûr que je l'avais aimé, plus que personne d'ailleurs. Mais bon... il fallait bien.

Bien évidement, c'était à ce moment là que la douleur au genou et les vertiges firent leur apparition. Autant la douleur je connaissais, mais les vertiges étaient toujours très violents et surtout très inattendus. Ils arrivaient toujours en criant « Surprise motherfucker ! » Et généralement jamais aux bons moments. Enfin au moins ça n'était pas survenu sur la moto, sinon autant dir que c'était la mort assurée. J'avançai tant bien que mal vers un poteau pour m'y tenir. Histoire de ne pas pas me casser la gueule comme un clochard qui avait bu trop pinard. J'essayai de dire à Leen de ne pas s'inquiéter, mais c'était faux, parce que les vertiges de passaient pas. C'était même pire. Elle voulait savoir et c'était normal vu la gueule que je tirais. Mais les mots les plus durs a entendre furent ceux où elle m'annonça qu'elle me détestait. Ouais, j'avais réussi non ? Après ces mots mes jambes se dérobèrent sous mon propre poids, comme si d'un coup elles n'avaient eu plus la moindre force. Au moins je ne risquais pas de tomber plus bas.... quoique. Si en fait j'étais peut-être en train de tomber plus bas. J'ai perdu une partie de moi-même Leen. Et je ne parle pas qu'au sens figuré. Je finis par enlever mes gants en cuir qui commençaient franchement à me démanger, mais peut-être que c'était seulement psychosomatique après tout. Tu sais ce que ça fait d'avoir l'impression de tout perdre en quelques minutes ? Je suis devenu un poids pour les autres Leen, je veux pas t'ai à subir les restes de ce que je suis. Je finis par fourrer ma tête entre mes mains. Mais merde, cette saleté ne voulait-elle pas s'arrêter de tourner ? Punaiz, mais c' était quoi ce fichu cauchemar ? Sérieusement je devais être en train de dormir et j'allais vite me réveiller. Sauf que voilà le réveil de ne venait pas... Et j'étais incapable de fuir. Concrètement j'étais tenu en otage par mon ex que j'aimais encore, hypnotisé par son visage qui était beau, même quand elle sortait de ses gonds. Dieu, si m'entendais, ça serait le moment de faire un truc, genre maintenant.



Are you afraid of leaving tonight
Cause I am
I'm lost without you

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aileen McCabe
Membre this is africa

❖ AGE : 21 Ans
❖ ORIGINES : Sud africaine de sa mère, irlandaise de son père.
❖ JOB : étudiante en mécanique.
❖ STATUT : célibataire

❖ MESSAGES : 257
❖ À J-BAY DEPUIS : 03/01/2014
❖ CRÉDITS : your design diary
❖ DC : gab, cam, amy, johnny, joe, sacha.
❖ TOPICS : 3/3 free
❖ POINTS : 29

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   Mer 8 Jan - 3:50

you and me against the world remember ?
Why you left me broken in pieces ?

Il continuait à s’enfoncer, et moi à perdre patience. J’en avais marre qu’on me prenne pour une imbécile. Je n’en étais pas une alors merde, allez-vous faire voir. On me pensait douce et enfantine, et du cop, sans doute aussi naïve et stupide. Mais j’étais loin de l’être. Parfois Kate me disait qu’ils ne me méritaient pas, aucun d’eux. Que je devais faire comme et ce Cameron, jouer, faire mumuse, et quand on en a marre, on envoie chier, sans scrupules. Mais je n’étais peut être pas douce et fragile, je n’étais pas plus une garde, ou quelqu’un qui jouait. Et après tout, je me doutais qu’elle non plus, elle avait juste peur d’avoir mal, pur que moi aussi, je sois blessée. Il finit par dire plus qu’il avait jamais dit, il avait perdu quelque chose. Une partie de lui, j’aurais voulu dire égoïstement et narcissiquement, il m’avait perdu moi, mais je savais qu’il parlait d’autre chose. Je détestais qu’on me mente, alors ou il me disait tout, ou il pouvait oublie tout ce qu’on avait vécu, parce que pour le coup, j’étais plus ou moins partante pour lui faire mal, après tout, j’aurais surement du à l »époque, mais le perdre fut s dur, qu’une dispute avec lui m’aurait sans doute achevée. Il me demandait si je savais ce que c’était de perdre tout en quelques minutes j’eus un rire jaune. « Tout perdre ? Réfléchissons. Mon père m’a abandonné comme une merde avant que je puisse comprendre pourquoi, et mon petit ami, pour qui j’aurais absolument tout fait, a fait de même. Mon père n’était pas prêt à être père, a priori, tu n’étais pas fait non plus pour être mon petit ami c’est ça ? Alors pour le coup, oui je sais ce que c’est d’avoir l’impression de voir son monde s’écrouler. Quand j’ai su pour le père de Kate aussi, j’ai cru qu’il finirait par la tuer. Que je perdrais le seul rempart, qui au fond, me tient debout. Mais je pense que ya pire, le jour où j’ai compris que non seulement mon ex n’avait pas de raison valable, mais qu’il n’avait même pas les couilles de l’assumer. » Il tenait à présent sa tête entre ses mains et semblait très mal et je détestais le voir ainsi, peut-être plus que de l’entendre me baratiner. Je n’avais su qu’il pouvait être si fier, que me cachait-il de si important. Je finis par poser mes mains sur les siennes, les ôter, et plonger mes yeux dans les siens. Non, je ne le haïssais pas, j’aurais sans aucun doute préféré. « Dis-moi ce qui ne va pas, dis le moi. Peu importe ce que tu me diras, ça ne changera pas la façon dont je te vois, qu’on soit ensemble ou non. Je tiens à toi, même si ça ne compte plus. Tu préfères rester ici et tomber, par fierté ? Ou dire à la personne qui a tenu le plus à toi ce qui au final est posé sur tes épaules depuis trop longtemps. » Je restais, front contre front, espérant qu’il ose enfin tout dire, et se soulager, autant qu’il soulagerait mon esprit.










One kiss and everything changes
no matter what you'll be mine
can really live without you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hayden Foster
Membre this is africa

❖ AGE : 23 ans
❖ ORIGINES : Australien, Sud-Africain
❖ JOB : Professeur de surf
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 243
❖ À J-BAY DEPUIS : 04/01/2014
❖ CRÉDITS : yourdesigndiary
❖ DC : Kate la bombasse
❖ TOPICS : 2/3 une place de libre ♥
❖ POINTS : 5

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   Sam 11 Jan - 0:41



Oui bien sûr qu'elle savait ce que ça faisait que de tout perdre. Je savais bien que sous ses airs de jeune femme souriante, elle en avait plus perdu que ce qu'il ne semblait, probablement plus que moi. Et j'avais même été la cause d'une de ces blessures et en la revoyant je lui faisais du mal. Pourquoi les choses ne s'étaient pas passées comme je le désirais ? Je ne l'avais pas largué pour mon plaisir, je lui avais évité de supporter mon état de carcasse handicapé, c'était ça le truc. Bon certes quand j'avais vu mon état en sortant de mon accident je n'avais pas pensé un seul instant m'en sortir « si bien » que cela. J'avais paniqué en pensant que j'allais finir dévisagé et dans un fauteuil roulant. J'avais imaginé le pire à cette époque, j'avais voulu la protéger et moi aussi.

Je regardai Aileen tant bien que mal, ma situation était franchement désagréable. Ces fichus vertiges choisissaient bien leur moment pour venir comme pour me rappeler que physiquement j'étais vraiment du tout optimisé pour faire le foufou. Moi qui avais tenu à cacher mon accident à Aileen me voilà par terre à agoniser comme un imbécile. Dans la catégorie furtivité et dissimulation, on avait fait beaucoup mieux. Je soupçonnais ces maudits vertiges d'intervenir pile quand il ne fallait pas, histoire de bien m'embêter. Quoique c'était peut-être du au fait de revoir Aileen, l’émotion. Enfin si je savais, la seule chose dans j'étais sûr c'était que là, ce machin ne voulait pas s'améliorer et j'avais ma vue qui commençait légèrement à se troubler. J'avais finis par me fourrer la tête dans les mains pour ne plus avoir à subir ce monde qui tournait autour de moi. Je fermai bientôt les yeux. J'essayai de respirer calmement, je devais me détendre, peut-être que ça finirait par passer. Le fait était que je n'avais pas trouver de recette magique ou de super-truc pour que ces pertes d’équilibre. Mais des mains délicates se posèrent sur les miennes, je n'osai plus bouger. Ce geste était si délicat, si doux. Je me laissai complètement faire, comme un petit chien parfaitement docile. Je me laissais enlever les mains qui dissimulaient mon visage. Je frissonnai en sentant un front frôler le mien. Par réflexe j'ouvris les yeux et je plongeai instantanément dans les prunelles d'Aileen pour m'y noyer complètement. J'étais complètement hypnotisé ; Mon était complètement figé, j'osai à peine bouger. Comment pouvais-je lui expliquer ? J'arrivai tellement peu à penser dans ma situation. Je n'arrivais même plus à trouver mes mots. Je m'éloignai doucement de son visage et remontai la manche de ma veste en cuir en montrant mon avant bras qui était à moitié couverts de cicatrices dû à l'accident que j'avais eu. Leen je suis désolé. J'ai flippé quand c'est arrivé et j'ai cru que... Blam plus rien. Violent mais je venais littéralement de m'évanouir. Ouais, j'avais vraiment eu envie de lui dire sur le moment. Après tout pourquoi lui cacherai-je, nous n'étions plus ensemble, en plus elle était recasée maintenant. Mais au fond de moi j'avais légèrement espéré qu'il pusse se passer autre chose. Quel imbécile je faisais. Pourquoi avais-je pensé à ça ? Je ne pouvais pas me permettre ça et ce même si je continuais d'aimer ma Leeleen. Je ne pouvais juste pas lui faire ça.



Are you afraid of leaving tonight
Cause I am
I'm lost without you

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aileen McCabe
Membre this is africa

❖ AGE : 21 Ans
❖ ORIGINES : Sud africaine de sa mère, irlandaise de son père.
❖ JOB : étudiante en mécanique.
❖ STATUT : célibataire

❖ MESSAGES : 257
❖ À J-BAY DEPUIS : 03/01/2014
❖ CRÉDITS : your design diary
❖ DC : gab, cam, amy, johnny, joe, sacha.
❖ TOPICS : 3/3 free
❖ POINTS : 29

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   Dim 12 Jan - 16:46

you and me against the world remember ?
Why you left me broken in pieces ?

Hayden était le seule homme que j’aimerais probablement. Je n’arrivais pas à vraiment le haïr, à l’effacer. Parce que je n’en avais pas envie. Pourtant il semblait décidé, lui à le faire. Me menant en bateau, me sortant des excuses pourries. Mais quand il commença à se plaindre de vertiges, une intuition me dit que ça avait un lien avec ce qu’il avait pu me cacher. S’il pensait que je lâcherais l’affaire avant d’avoir le fond de cette histoire, il se trompait lourdement. Quand j’avais un truc en tête… Il finit par reculer et enlever la manche de sa veste pour montre l’état de son bras. C’était sans mot que je parcourais de mes yeux sa peau. Mais je m’étonnais que ce soit la seule raison. « Je peux savoir ce que ça signifie ? » Mais il n’eut pas le temps de me le dire qu’il était dans les vaps. Super. Il ne comptait pas que je le porte n’est ce pas ? Je finis par appeler un ami qui le porta jusqu’à chez moi et me le laissa sur mon canapé. J’espérais que j’avais bien fait de ne pas appeler une ambulance. Je n’étais pas sure que paniquer était le mieux à faire. Après tout, si ça se trouve, ce genre de malaise arrivait très souvent. Je finis par partir en mode découverte. Je me doutais ou plutôt je devinais que son bras n’était pas le seul à avoir subi des trucs. Je finis par Soulever son pantalon, doucement et remarquer que son genou avait gonflé. Pas genre un peu mais beaucoup. Avait il eut peur d’être un poids ? Avait-il pu s’imaginer que je ne serais pas là pour lui ? Ou pire, il n’avait pas eu envie que je le sois ? Je le réveillais doucement en prononçant son nom. « Tu aurais du tout me dire. Je ne comprends pas, tu as eu un accident c’est ça ? Ca expliquerait pourquoi ton genou gonfle.. Je n’ai pas osé toucher mais je ne suis pas certaine que ce soit très bien. Je m’en occuperais bien mais j’avoue que je m’attends à ce que tu m’envoie chier. Tu es un idiot si tu t’es imaginé que je changerais ma vision de toi. Et que tu aies osé me retirer tout ça. Tu imagines ce que c’est d’imaginer que tu as eu besoin de moi et que je ne le savais pas ? Que je n’avais pas le droit d’être là ? Tu as du souffrir je parie ? Sans moi.. » J’étais furieuse qu’il m’ait retiré ça. « Qui était au courant Hayden ? » Dis-je cette fois ci sur un ton froid. sI j’avais été la seule à ne pas savoir, il allait passer un sale quart d’heure.








One kiss and everything changes
no matter what you'll be mine
can really live without you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hayden Foster
Membre this is africa

❖ AGE : 23 ans
❖ ORIGINES : Australien, Sud-Africain
❖ JOB : Professeur de surf
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 243
❖ À J-BAY DEPUIS : 04/01/2014
❖ CRÉDITS : yourdesigndiary
❖ DC : Kate la bombasse
❖ TOPICS : 2/3 une place de libre ♥
❖ POINTS : 5

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   Lun 13 Jan - 16:51



Ce rêve toujours ce rêve. Je me voyais sur cette plage avec Aileen, elle était installée sur moi, je la serrai fort dans mes bras. La chaleur de son corps faisait contraste avec la température extérieur qui elle déclinait en même temps que le soleil. Je me sentais bien. Je ne pensais à rien d'autre qu'à elle. Je ne voyais qu'elle. Le monde extérieur n'était que futilité. Je finissais par lui glisser doucement à l'oreille que je l'aimais et que je n'aimerai qu'elle. Mais ce n'était qu'un rêve hein ? Ouais, forcément, je venais de m'évanouir comme un gros caca. C'était juste une vision de ma vie passée, celle que je n'aurai probablement plus jamais. Alors je voulais en profiter encore un peu, juste une petit peu je voulais dormir et ne pas me réveiller. Même si je savais que ce n'était qu'une illusion de mon propre esprit, c'était plutôt réconfortant et chaleureux.... Je voulais rester dans ce rêve.

Mais le drame des rêves, c'est qu'ils se finissent toujours un jour ou l'autre. J'entendis une voix, celle d'Aileen, je l'aurais reconnu entre mille. Elle était là, elle était toujours là ? Je veux dire je n'étais pas en train de mourir sur le bord de la route il n'y avait pas quelques secondes de cela ? En ouvrant les yeux, le décor avait littéralement changé. Wow, en tout cas ce n'était pas un hôpital et bordel ça, ça faisait plaisir. Non parce que je voyais les médecins arriver avec les gros souliers pour me faire des remontrance à cause de ma « prise de risque » sur la moto et bla bla bla. Bref. Sur ce coup je devais remercier Leen. Mon regard se posa sur elle. Mais quand elle parla de mon genou, je ne pu m'empêcher de la regarder avec un air complètement ahuri. Merde, comment avait-elle su ? Puis en voyant la jambe de mon pantalon remontée, je compris assez rapidement et merde. Zut, flûte. Je ne savais plus du tout quoi dire. Je me sentais comme un gamin qui venait de faire une grosse bêtise et qui venait d'être la main dans le sac, concrètement. C'est juste que... c'est dur pour moi d'en parler. Je me souviens de pas grand chose. Juste une type bourré qui devait conduire, j'ai voulu l'éviter mais lui, il en avait décidé autrement. Je baissais le regard, le pire dans l'histoire c'était qu'on avait pas retrouvé le gars qui avait fait ça. Il s'était juste tiré comme un con. Moi je me retrouvais handicapé et lui il avait filé tranquille. Autant dire qu'il y avait de quoi mettre en colère n'importe qui. Mais dans vu mon état dans le lit, sur le coup je m'en étais complètement moqué. En me réveillant je n'étais pas en colère mais plus paniquer. Leen, je suis peut-être stupide, mais j'ai paniqué. C'est que ça fait plutôt bizarre de se réveiller un tube dans la gorge alors qu'une infirmière annonce qu'on vient de réveiller après un journée de coma. Et c'est encore plus bizarre de plus sentir une partie de son corps. Je prenais une pause, pourquoi est-ce que je lui disais ça ? Pourquoi je lui balançai tout alors que j'aurai pu tout simplement mentir ? J'aurai pu trouver une excuse n'importe quoi. Un truc pour ne pas pourrir mon histoire. Mais c'était plus fort que moi, je devais lui expliquer, dans le fond elle avait bien le droit de savoir. J'ai géré comme j'ai pu, mais même si j'ai l'air... guéri. Je peux t'assurer que j'avais pas cette tête au réveil, j'avais des cicatrices au visages, j'avais peur de finir dans une fauteuil. Vraiment... Ma voix avait légèrement tremblé, je me remettais dans la situation que j'avais connu à cette époque et c'était vraiment dur. C'était beaucoup de sentiments franchement pas sympathiques à me remémorer. Et sinon, c'est une passion de me déshabiller pendant que je suis inconscient ? J'avais finis cette phrase en riant légèrement. Je ne pouvais pas m'en empêcher, les blagues c'était mon cheval de guerre après tout. Mais je repris mon sérieux quand elle me demanda qui était au courant. Nathan et mon cousin... et les médecins bien sûr. Et maintenant toi. Je ne voyais personnes d'autres en tout. C'est vrai que c'était quelque chose dont je ne faisais pas vraiment étalage. Ce n'était pas une fierté. A dire vrai, même mes propres parents n'étaient pas au courant... bon c'était aussi à cause de la distance je devais avouer, mais aussi pour ne pas les inquiéter plus que ça. Surtout ma mère comme je la connaissais ça aurait été rapatriement direct au pays et pour toujours. Je voulais pas que tu le sache parce que j'avais peur d'être défiguré, j'ai même imaginé que tu ne voudrais plus de moi. Vivre avec un handicapé, c'est pas une vie. J'ai fait le con, c'était pas les meilleurs décisions à prendre je.... juste je suis désolé.



Are you afraid of leaving tonight
Cause I am
I'm lost without you

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aileen McCabe
Membre this is africa

❖ AGE : 21 Ans
❖ ORIGINES : Sud africaine de sa mère, irlandaise de son père.
❖ JOB : étudiante en mécanique.
❖ STATUT : célibataire

❖ MESSAGES : 257
❖ À J-BAY DEPUIS : 03/01/2014
❖ CRÉDITS : your design diary
❖ DC : gab, cam, amy, johnny, joe, sacha.
❖ TOPICS : 3/3 free
❖ POINTS : 29

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   Mer 15 Jan - 2:03

you and me against the world remember ?
Why you left me broken in pieces ?

Hayden a toujours été un petit boulet, ma petite boulette. Toujours peur de me blesser, peur de dire ce qu’il ne fallait pas ou autre. Pourtant ce jour-là, en choisissant de ne rien dire, c’était pire. En ayant peur de peser sur ma vie, il m’avait détruite. Kate le haïssait pour ça, moi je l’aimais. Parce que je n’étais pas capable d’oublier celui qui m’avait fait tant rire par le passé. Qui par un sourire illuminait chacune de mes journées. « Je croyais qu’on pouvait tout se dire ? Je n’avais pas besoin des détails, juste de toi. Idiot. » J’aurais voulu être là, rien de plus. Lui tenir la main, lui dire que tout irait bien, même si ça n’avait pas été vrai. Parce que c’était ça l’amour non ? Le vrai. Peu importe dans quel état on est, on ne cesse pas d’aimer. On peut cesser d’y croire, pas d’être l’autre moitié d’un tout. C’est comme arrêter de respirer, si tu le fais, tu meures. « Encore pire de l’apprendre bien après. J’étais folle de toi, et j’étais folle tout court après. » Des larmes coulent. Imaginer la souffrance, la solitude, être loin, ne pas savoir, ça me déchirait les entrailles. Je me sentais si faible, si désemparée à cette idée. Ca faisait mal. Très mal. L’entendre parler de cicatrices, la peur d’être impotent, dépendant. « Tu n’as rien compris. Moi qui pensais que tu savais. Je t’aimais, peu importait. Pour moi ça n’avait aucune importance, aucune. Tout ce qui comprit c’était que tu étais vivant, le reste je m’en moquais. Je m’en serais moquée. » Je caressais son visage de mes doigts, comme pour appuyer mes dires. Comme pour lui montrer que cette tendresse aurait eu sa place. Elle aurait dû l’avoir ! « Tout à fait. Après c’est indécent d’être aussi sexy. Nu. » Je n’avais jamais été très, comment dire, délurée. Je m’appelais pas Kate moi hein. Mais j’avouais sans détour que mes yeux l’avaient déshabillés plus d’une foi et que chaque fois que nos corps se rencontraient, je n’étais pas déçue de la vue qui s’imposait à moi. Kate n’avait pas su. Ca me rassurait. Que Nathan ait gardé le secret me gênait, ne me m’étonnait pourtant pas. « Pourquoi tu sors avec Amy au passage ? Tu te rends compte à quel point tu fais du mal à Nathan ? Moi je sais, que tu n’es pas.. Fin soyons réaliste, après ça, tu ne peux pas passer à Amy. » Dis-je prétendant ne pas être modeste. Me montrer, me mettre en avant, tut ça c’était les trucs de Kate, même si pour elle c’était souvent un jeu, un masque. La vérité étant qu’au début, j’y avais cru comme tout le monde, mais je savais de source sure que Amy rejetait Nathan parce qu’elle avait peur, pas parce qu’elle ne l’aimait plus. Comment pouvait-on ne pas aimer Nathan ? Ce type état un bisounours sur pattes. Si je n’étais pas déjà amoureuse de son meilleur ami, définitivement une possibilité. « Faudrait déjà que tu sois beau pour que ça change quelque chose non ? » Moi méchante ? Si peu. Je le taquine. Je finis par l’embrasser sur la joue et aller chercher de quoi m’occuper de son genou. Je reviens avec un pan de glace et des bandages. Je mets le pan de glace sur son genou et le fait tenir avec les bandages. Puis quand j’ai fini je grimpe sur le canapé et me blottis contre lui. Sentir son odeur, le sentir contre moi, des sensations qui, malgré moi, m’avaient grandement manquées. Je suis allongée, à ses côtés et je sais que je ne résisterais pas long. Mes yeux croisent les siens, et mes lèvres trouvent le chemin des siennes sans vraiment y songer. Le baiser s’intensifie, je cherche son contact, ma main serre la sienne, mes doigts cherchent à se joindre aux siens, serrent l’étreinte. Mes lèvres avides ne quittent plus sa bouche. J’en ai besoin, au diable le reste, je veux mon homme. « Comment as-tu pu croire que je cesserais un jour de t’aimer Hayden Foster ? Es-tu devenu si idiot ? As-tu perdu la raison ? Si tu étais mort ce jour là, j'aurais cesser d'exister. Mon coeur aurait cessé de battre, pour toi. Il ne bat que pour être à l'unisson avec le tien, n'as tu pas compris ça ? »








One kiss and everything changes
no matter what you'll be mine
can really live without you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hayden Foster
Membre this is africa

❖ AGE : 23 ans
❖ ORIGINES : Australien, Sud-Africain
❖ JOB : Professeur de surf
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 243
❖ À J-BAY DEPUIS : 04/01/2014
❖ CRÉDITS : yourdesigndiary
❖ DC : Kate la bombasse
❖ TOPICS : 2/3 une place de libre ♥
❖ POINTS : 5

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   Sam 18 Jan - 0:42



Si je m'étais attendu à ce qu'il s'était passé ? Pas du tout. Autant dire que ce qu'Aileen me faisait, je ne m'y étais pas du tout préparé. Tout ce qu'elle me disait. Je me sentais con. Très con à dire vrai. Je ne savais plus quoi lui quand elle m'annonçait tout ça. Je devais avouer que pour la première fois depuis mon accident, je me sentais rassuré. Je sentais une douce sensation au fond de la poitrine et c'était agréable. Je n'avais pas ressenti ça depuis l’accident, depuis que j'avais l'impression qu'on m'avait tout simplement retiré tout ma vie. Je n'essayais même plus de feinter le fait que j'étais d'être distant, je n'y arrivais tout simplement plus. Pas avec ce qu'elle m'avait avoué. Je ne pouvais plus ignorer ce que je ressentais, surtout en sentant le doux contact de ses doigts sur ma joue. Cette caresse était tellement libératrice. Je me lâchai et je me surprenais même à avoir un sourire. Je me mis même à rire quand elle me dit que j'étais indécemment sexy. Je plaide coupable, conclus-je en continuant de rigoler.

Doucement j'arrivais à me détendre et à oublier notre début de retrouvaille bien chaotique. Après une douleur au genou et un évanouissement autant dire que ça ne partait pas vraiment bien. Puis elle évoqua un sujet d'Amy. Voilà un sujet qui était.... épineux. Je ne m'attendais même pas à ce qu'elle soit au courant. Mais avec une Kate avec elle, je ne m'étonnais plus, cette fille était au courant de tout sur tout. Mais sa réaction me fit d'autant plus rire, c'est vrai que passer d'Aileen à Amy... ouais c'était pas du tout pareil. Même si j'adorais Amy, même si elle avait … ses humeurs. Elle était pas méchante dans le fond, il fallait juste savoir comment s'y prendre. Clairement, on ne peut pas passer du caviar au saumon fumé, nous n'avons pas les mêmes valeurs lady. What ? Cette phrase n'avait aucun sens. Sérieusement, je l'ai pas touché hein ? Pourquoi me sentais-je obligé de le préciser ? Peut-être pour pas pas qu'elle pense des trucs. J'essaye juste des les faire réagir. Entre Nate qui se bouge pas les fesses et Amy qui... Amy tient à Nathan ça crève les yeux. Mais elle flippe pour ça, elle aussi faut qu'elle réagisse, bref ces gens sont des catastrophes humaines. Je finis par soupirer c'était vrai, enfin dans mon cas je n'avais rien à dire. Oui je sais, c'est l'hôpital qui se fout de la charité.

Quand elle me lança sa taquinerie, je pris une mine choquée. Je finis par lui tirer outrageusement la langue. Ses lèvres sur ma joue, je ne peux pas m'empêcher de frissonner à son contact. Elle fila juste après, je fronçai les sourcils, mais rapidement elle revint avec des trucs dans les bras. Elle voulait faire mon infirmière, je souris doucement en la voyant s'affairer autour de mon genou qui avait beaucoup enflé. Bon ok, la prochaine fois je prendrai mes médicaments promis, je ne ferai pas le fier. Une fois son travail effectué, elle vint se blottir contre moi. Pendant une demie-secondes je n'osai pas bougé. Mais les gestes revinrent assez rapidement et mes bras se glissèrent autour d'elle. Mon regard restait posé sur elle, mes yeux ne pouvaient pas se détacher de son visage. Elle était complètement envoûtante. Comment pouvais-je résister ? J'étais définitivement faible quand je la regardai. Forcément, nos lèvres finirent par se rencontrer, comme la première fois. Comme si rien n'avait changé entre nous. Sauf que rien n'était pareil. La seule chose qui restait immuable c'était bien mes sentiments pour Aileen. Mon cœur s’emballait dans le fond de ma poitrine. Un baiser qui devenait plus profond, plus intense, plus passionné. Je n'arrivais plus à la lâcher. Maintenant que je l'avais, autant dire que là laisser filer était une option impossible. Quand on m'a annoncé que j'aurai des séquelles à vie et que je ne pouvais plus surfer, je me suis mis à broyer du noir. J'ai juste oublier de voir qu'il y avait de la lumière dans l'obscurité, je glissai mes doigts dans une mèche de ses cheveux pour jouer avec. Je m'étais perdu, tous mes rêves avaient été brisés... après tout j'étais venu ici dans l'espoir de faire carrière dans mon sport préféré, le surf. Avec un genou en pagaille et une oreille interne en vrac, passer pro était impossible. A cette époque j'avais flippé, je n'avais pas su trop quoi. Mais elle était là et même après ce qu'il s'était passé, elle était encore présente... Autant dire que là c'était une grosse méga géante preuve. Mais je suis toujours fou, fou de toi Leeleen. Je souris avant de lui voler un baiser. Bien sûr que les choses allaient devenir complexes mais je m'en fichai. Je ne voulais que ma Aileen, le reste était bien futile à côté à dire vrai.



Are you afraid of leaving tonight
Cause I am
I'm lost without you

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden   

Revenir en haut Aller en bas
 

you and me against the world , remember ? Why you left me broken in pieces ? ◘ Hayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ This is Africa :: JEFFREY'S BAY :: The outskirts-