AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Envie de filer un petit coup de pouce à TIA ? (xtd) (xtd) (xtd)
N'hésitez pas à remonter nos sujets ici PUB PARTY ou à voter pour nous sur le top-site
Merci <3 

Et un nouveau design /css + la maj des SIX MOIS
Des animations ont été mises en place pour fêter l'occasion, par là ! Toutes questions et avis, c'est par ici.
Vous voulez rester parmi nous ? Pensez à recenser vos personnages dans ce sujet.
ELEONORE ET SHOSHANNA, MEMBRES DU MOIS ! Bonne lecture et have fun <3

L'intrigue est lancée alors on met ses plus beaux atouts en valeur et on file au Bradburys
Envie de vous tenir au courant de ce qui se passe sous le soleil de Jeffreys Bay ? Le journal, c'est par
Merci de penser aux saturday night (clients permanents ou temporaires), métiers de l'hôtellerie & autres. <3
Design en cours

Partagez | 
 

 Parlons peu, parlons vin | Rafiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kalaya Pannoy
Membre this is africa

❖ AGE : 29 ans
❖ ORIGINES : Thaïlandaises
❖ JOB : Sommelière
❖ STATUT : Runaway Bride

❖ AGE : 24
❖ MESSAGES : 16
❖ À J-BAY DEPUIS : 03/05/2014
❖ CRÉDITS : Maye-self
❖ DC : Kasey & Jill
❖ POINTS : 33

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Parlons peu, parlons vin | Rafiki   Lun 5 Mai - 8:15


Les événements des derniers jours avaient épuisé Kalaya. Entre sa fuite la veille-même de son mariage, son impulsivité flagrante de changer deux fois de destination finale et son arrivée en trombe dans l'hôtel, tout ceci lui avait coûté des efforts monstres. Heureusement, elle avait pu obtenir une chambre - non sans une longue bataille avec la réceptionniste - et s'était directement effondrée dedans pour dormir quinze bonnes heures d'affilée.

Elle avait réussi à décrocher un entretien à son arrivée. Ce n'avait pas été simple, surtout avec sa bouille de gamine de vingt ans alors qu'elle en avait pratiquement dix de plus. L'essentiel était la finalité. Elle devait rencontrer un des directeurs en début d'après-midi, ce qui lui laissait approximativement trois heures pour prendre une douche, trouver des vêtements portables et se préparer psychologiquement à rencontrer son futur employeur. Car oui, dans sa tête, c'était évident : elle allait être embauchée à l'issue de leur entrevue. Elle le devait. Sinon, elle était bonne pour repartir, ou être retrouvée et subir les foudres de deux familles - et, entre nous, ses parents étaient bien plus terrifiants que les parents de Pierre.

Elle avait donc couru à la réception pour demander des informations, avait pris un taxi qui l'avait amenée en ville et dépensé le peu d'argent qui lui restait de sa fuite pour être présentable. Elle retournait dans la foulée dans sa chambre d'hôtel pour s'affréter. Une trentaine de minutes plus tard, elle était lavée, habillée, coiffée et maquillée. Une chemisier blanc avec une paire de jeans noirs ne pouvaient pas faire tâche. Elle chaussa ses chaussures à talons et sortit, prête pour l'aventure.

Enfin... elle se disait prête jusqu'à arriver au niveau du secrétariat. C'était là qu'elle commençait à ressentir le stress et ses mains tremblantes qui la caractérisaient tant. Serrant ses doigts avec les autres, elle patientait, se demandant ce que l'avenir allait lui réserver derrière cette porte. Bon sang, qu'est-ce qu'elle donnerait pour une séance de krabi krabong. Mais elle n'avait pas pu amener ses armes dans l'avion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rafaele di Marco
Membre this is africa

❖ AGE : 32 ans
❖ ORIGINES : sud-africaine d'origine italienne
❖ JOB : Co-directeur du San Marco Hotel ★ cavalier professionnel
❖ STATUT : Célibataire

❖ MESSAGES : 218
❖ À J-BAY DEPUIS : 22/10/2013
❖ CRÉDITS : © your designdiary
❖ DC : royce + rodney + joaquin
❖ POINTS : 63

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parlons peu, parlons vin | Rafiki   Lun 5 Mai - 17:59

Elle l’attendait déjà depuis un moment lorsqu’il arrive, essoufflé, d ans la petite carrière « Désolé j’suis à la bourre. T’es prête ? ». Comme tous les matins, ils bossent ensemble, parce qu’elle prépare un concours important et qu’il a promis de l’aider même si le dressage n’est pas vraiment sa spécialité. Elle acquièsce avec un sourire indulgent, connaissant le problème qu’il a avec la ponctualité. « Bon allez, fais moi ta reprise depuis le début. Sans musique pour le moment. » Il la regarde, elle entre, exécute ses figures, concentrée sur tous les détails qui font la réussite. Pendant ce temps, il observe, note des erreurs, des imprécisions.
Une fois qu’elle s’arrête, au centre, il commence à lui faire part de ses observations. Heureusement qu’elle est encore dans la catégorie junior et que ces figures il sait encore les faire. Absorbé par cette séance, il n’a pas remarqué que la voiture de Cat’, qui vient de se garer. « Et souviens toi, pas plus de 3 foulées pour le départ au galop, environ cinq secondes, sept maximum. Si on te dit en C, c’est pas 1,50 mètres après. » Elle hoche la tête, se remémorant ce qu’il a dit. « Allez, c’est bon pour aujourd’hui, bon boulot ! »
Le bruit d’une voiture qui démare attire son attention au moment où il traverse le parking, en direction des écuries. C’est une voiture blanche, une Fiat, le même modèle que celle que conduisait Catelyn à l’époque. Tout le monde l’avait mis en garde, Jill en tête, que c’était une énorme bêtise, que cette fille était trop instable, trop immature et clairement pas dans une optique de relation sérieuse. Il n’avait écouté personne, pensant naïvement qu’elle s’assagirait. Quel con il avait été.

La circulation n’est pas de son côté, il râle, lâche un juron en regardant sa montre lui indiquer qu’il n’est pas en avance. L’espoir vain que Chrys et Sandro soient déjà en train de prendre les choses en mains lui traverse l’esprit. Parfois il se demande comment cet hôtel tient encore sur ses fondations, leur équipe est plus que bancale, boîteuse, et pourtant, les clients continuent de venir, malgré le 31 décembre plus que chaotique. Ça lui échappe. Il se gare en trombe sur le parking, n’importe comment en réalité, et lance à un voiturier d’arranger ça. Ce dernier sourit, silencieux, et s’exécute. Il est dans une tenue à peine présentable, plein de sable de la carrière, mais le temps presse, pas question d’aller se changer maintenant, il a déjà assez fait attendre la jeune femme qui s’est présentée. En ouvrant la porte du bureau, l’évidence le saisit, Chrys et Sandro brillent par leur absence, comment aurait-il pu imaginer qu’il en soit autrement ? ne laissant rien paraître, qu’un sourire chaleureux dont il a le secret, il se dirige vers la jeune femme au teint caramel. « Vous êtes miss Pannoy je suppose ? » Lance-t-il en arrivant à sa hauteur. Son regard se pose sur la candidate ; elle semble si jeune, sa fraîcheur presque enfantine le surprend. « Je suis désolé de vous avoir fait attendre… » La ponctualité, décidément, n’est pas son alliée, particulièrement lorsqu’il est au centre équestre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kalaya Pannoy
Membre this is africa

❖ AGE : 29 ans
❖ ORIGINES : Thaïlandaises
❖ JOB : Sommelière
❖ STATUT : Runaway Bride

❖ AGE : 24
❖ MESSAGES : 16
❖ À J-BAY DEPUIS : 03/05/2014
❖ CRÉDITS : Maye-self
❖ DC : Kasey & Jill
❖ POINTS : 33

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parlons peu, parlons vin | Rafiki   Lun 5 Mai - 23:53


Consultant sa montre à une fréquence d'environ trois fois par seconde, Kalaya devait se rendre à l'évidence : elle n'était encore une fois pas prise au sérieux. Elle avait eu l'habitude par le passé - et il fallait dire que demander un entretien en deux jours n'avait pas été la meilleure idée pour que l'employeur ait le temps de regarder ne serait-ce qu'un cv (qu'elle n'avait pas fourni, bien entendu, mais qu'elle était allée imprimer rapidement entre deux courses) - mais il fallait croire que son petit confort de vie à Paris lui avait tout fait oublier. Elle savait qu'elle repartait de zéro et que donc allaient revenir les regards suspicieux et les doutes sur ses capacités. Tant qu'elle croyait en elle-même, elle pouvait le faire (c'était en tout cas ce qu'elle se disait dans son fort intérieur).

Elle était sur le point d'abandonner l'idée de cet entretien, bien que la secrétaire ne semblait pas s'en inquiéter outre mesure. A croire que le retard était chose commune ici, tout le contraire de la jeune Asiatique. Elle se questionnait : n'étaient-ils pas trois à gérer le complexe, comme elle avait pu le lire sur les maigres recherches qu'elle avait eues le temps d'effectuer sur les ordinateurs en libre service ? Et aucun n'était en mesure de s'occuper de son cas ? Elle s'était relevée et s'apprêtait à quitter la pièce lorsqu'un homme apparut.

La Canadienne le dévisagea un moment. Il ne ressemblait pas à ce qu'elle avait imaginé et elle douta un moment qu'il fut vraiment un Di Marco. Elle l'aurait vu peut-être plus grand, plus costaud, plus propre et avec une meilleure odeur. Ca sent quoi... Bref, pas vraiment comme l'homme qu'elle avait en face d'elle. Elle tâchait néanmoins de faire bonne figure, il ne fallait pas se mettre son possible futur patron sur le dos dès le premier jour. Et vous devez être Monsieur di Marco. Enchantée. Elle avança une main un peu plus rassurée qu'avant, mais pas trop non plus, pour le saluer. Elle était incapable de savoir auquel des frères elle avait affaire, mais au moins, il s'excusait de son retard. Ne vous en faites pas, j'attends juste depuis trente minutes, j'ai fait pire. C'était la vérité. Lorsqu'elle se présentait à un entretien, les responsables aimaient la faire patienter, comme pour lui dire qu'elle n'avait aucune chance et qu'elle ne valait rien. Mais elle était toujours restée assez longtemps pour les voir avant qu'ils ne lui disent que ce n'était pas la peine. Je suis venue postuler pour le poste de sommelier à pourvoir. Elle arrêta là sa phrase, attendant la réaction de di Marco. C'était toujours la plus intéressante, la première impression. Ca lui permettait de voir à qui elle avait vraiment affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Parlons peu, parlons vin | Rafiki   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parlons peu, parlons vin | Rafiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parlons peu, parlons bien, parlons affaires ₪ PV Julia
» Parlons matos, parlons démultiplication !
» Parlons peu (!) mais parlons bien.
» Parlons du bon vieux temps (PV)
» DECLAN&JENNIFER- "Parlons autour d'un verre"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ This is Africa :: JEFFREY'S BAY :: San Marco Hotel :: The Office-